Omar Kadiri, bien plus qu'un fils de

A l’instar de la majorité des gestionnaires de holding, l’homme à la tête 
de Goldfin a fait de la discrétion un sacerdoce. Pourtant, à 49 ans, le fils de feu 
le général Abdelhak Kadiri gère un empire familial regroupant de prestigieuses entreprises telles que Cooper Pharma, Finatech ou encore Globex.

Par

A l’école de la SNI

Bac en poche, Omar Kadiri s’envole pour les états-Unis pour poursuivre ses études. Un bachelor en business international de l’American University of Washington plus tard, il embraye sur un master spécialisé en finance internationale à HEC Paris. Mais loin de se reposer sur ses lauriers, la trentaine révolue, il complète encore sa formation avec un executive master pour les owner-presidents d’Harvard, spécialisé en gestion des entreprises pour les présidents-fondateurs. Et, en 1996, après un stage à la Banque Mondiale, il intègre la SNI sous l’ère Mfaddel Lahlou, où il officie comme chargé de mission auprès de la présidence. “Mfaddel Lahlou était un modèle pour le jeune diplômé que j’étais. A ses côtés, j’ai vécu la période post-privatisation de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés