Même les voix officielles colportent “des messages visant à désespérer Le citoyen”. Autrement dit, le système lui-même nous explique qu’il est cassé

Par Réda Allali

Jadis, les choses étaient claires. Nous avions d’un côté les optimistes, qui expliquaient avec enthousiasme que la construction du Maroc moderne avançait à grande vitesse, et les autres, les grognons, qui émettaient des doutes sur cette affaire avec plus ou moins d’intensité, selon leur niveau d’énergie et le montant de leurs crédits. Les premiers étaient considérés comme des patriotes tandis que l’on qualifiait les seconds de nihilistes. Souvenez-vous, par exemple, qu’en 2006, notre glorieux ministre de la Justice se déclarait “prêt à poursuivre quiconque sera impliqué dans la publication de messages visant à désespérer le citoyen.” Ce n’est pas une blague, ça a vraiment été dit. A l’époque, ça avait un peu compliqué la tâche de Zakaria Boualem, qui avait dû transformer cette page en chronique gastronomique et footballistique le temps que la pression retombe. Il.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Chassez le naturel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.