Keep the faith

Par Mehdi Michbal

“Vous avez des ennemis ? C’est bon. Cela signifie que vous avez défendu quelque chose, quelque part dans votre vie.” Quel meilleur mantra trouverait-on à répéter à Asma Lamrabet que cette citation du vénérable ancien Premier ministre britannique Winston Churchill face au flot d’assauts qu’elle subit actuellement ? Attaquée par les professionnels de la religion pour ses positions sur l’égalité des genres dans l’héritage, l’auteure de Aïcha ou l’islam au féminin vit ces jours-ci des moments difficiles, selon ses proches. D’ordinaire accessible et prompte à défendre haut et fort ses positions dans les médias, la chercheure s’est cloîtrée chez elle, a éteint son téléphone et annulé toutes ses conférences. Un réflexe naturel de la part d’une personne qui se sent incomprise, trahie, et qui refuse, toujours selon ses proches, que le débat qu’elle porte soit personnalisé. Sauf qu’il témoigne, pour ceux qui en doutaient encore, de la capacité de nuire de nos vénérables gardiens du temple, passés maîtres dans l’art d’étouffer les voix discordantes de ce pays. Cette fois, ils ont réussi à faire taire une voix éclairée et modérée, alors même qu’elle n’a jamais…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés