Gifles diplomatiques

Par Mehdi Michbal

Que se passe-t-il avec la diplomatie marocaine ? En moins de trois mois, elle a essuyé trois gros revers : le report en décembre dernier de l’adhésion du Maroc à la Cédéao, que nos diplomates présentaient pourtant comme acquise ; le rapport du Commissaire paix et sécurité soumis aux chefs d’État le 28 janvier lors du dernier sommet de l’UA et qui reprend mot pour mot les thèses du Polisario ; et enfin le très récent arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne  qui déclare que l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE ne peut inclure le territoire du Sahara. Le tout avec comme bonus la saisie, puis la vente d’une cargaison de phosphates en Afrique du Sud sous prétexte qu’elle est en provenance de Boucraâ, territoire exploité “illégalement” par le royaume selon la juridiction sud-africaine. Une “piraterie” selon l’OCP, mais un gros coup tout de même. Ces gifles qui se suivent n’augurent rien de bon dans le dossier du Sahara. Elles prouvent une chose : le changement de stratégie du camp adverse, qui, après avoir tenté…

article suivant

Les responsables de la Délégation du commerce de Marrakech sanctionnés après la diffusion de la vidéo des locaux vides