Mondial 2026 : les Américains s'inquiètent, Lekjaa tacle Infantino

A trois mois et demi de la désignation du pays qui accueillera, en 2026, le plus grand événement sportif planétaire, le suspense reste entier. Crédit: AFP / Kirill Kudryavtsev

Des sources officielles américaines estiment que le succès de leur candidature pour accueillir la Coupe du monde de football 2026 sera, à tout le moins, « plus serré que prévu« . De son côté, le président de la Fédération marocaine est passé à l’offensive, en critiquant ouvertement la direction actuelle de la FIFA.

« Le soutien (pour la candidature américaine) est plus divisé que la plupart le prédisaient, certains estimant que le système de vote permettra au Maroc non seulement de menacer le dossier nord-américain, mais bien de le battre », écrit ESPN ce mercredi 28 février, citant « de multiples responsables de haut rang au sein de la FIFA et des confédérations continentales« .

Le média sportif américain pointe le nouveau mode de désignation, qui passe du choix secret d’un comité exécutif « sujet à corruption » à un vote public de 207 fédérations membres (211 moins les quatre candidates), « favorable à des logiques de blocs« .

Si le trio Canada-USA-Mexique devrait recueillir les faveurs de ses pairs continentaux, d’Océanie, de l’Europe et de quelques Asiatiques, « le Maroc a le soutien de la majorité de l’Asie, de l’Amérique du Sud et de l’Afrique, ce qui devrait faire plus que les 104 voix requises », estime « un officiel régulièrement en contact avec les confédérations continentales ».

Lire aussi : Mondial 2026 : les stades modulables mis en avant par le Maroc, atout ou supercherie ?

Autre élément qui inquiète nos confrères : la dimension hautement politique de la décision de l’hôte de cette compétition. « Quand les officiels nord-américains rendent visite à leurs homologues étrangers, on leur pose rarement des questions sur les stades ou les hôtels, mais plutôt sur la capacité des États-Unis à être une nation accueillante« , remarquent-ils, évoquant le « Muslim Ban » ou encore les dernières déclarations du président Trump sur de supposés « pays de merde« .

Lire aussi : Vidéo : le témoignage d’une Marocaine refoulée à la frontière américaine à cause du « Muslim ban »

À moins de trois semaines de la présentation officielle des dossiers, l’heure est à l’offensive marocaine. Dans une interview au quotidien Al Massae de ce 28 février, Fouzi Lekjaa est revenu sur l’imbroglio entourant la neutralité à adopter face aux deux prétendants, l’imputant à la « zone de turbulence » que traverse actuellement la FIFA.

Quant à l’appui affiché la semaine dernière par l’ex-patron du football mondial, Sepp Blatter, le président de la Fédération royale l’en a remercié…tout en ajoutant qu’il était motivé par le « remords« , après les attributions présumées frauduleuses des éditions 2006 et 2010.

Lire aussi : Mondial 2026 : la FIFA autorise (de nouveau) le soutien public aux candidatures

article suivant

Hammouchi a reçu le chauffeur du triporteur agressé par un policier

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.