Nos glorieux taximen pourront désormais continuer à choisir leurs clients et leurs destinations – Telquel.ma

Nos glorieux taximen pourront désormais continuer à choisir leurs clients et leurs destinations

Par Réda Allali

C’est une semaine historique que nous venons de vivre, les amis, marquée par un coup de théâtre qu’il nous faut sans plus attendre analyser ensemble. Uber jette l’éponge. Ils déguerpissent à vive allure, défaits par les héros du transport urbain traditionnel. Zakaria Boualem est un homme lucide, il sait que cette victoire est cruciale, et voici pourquoi.

C’est une victoire philosophique. Nous avons eu droit à l’affrontement de deux modèles économiques concurrents. Le premier est marocain, traditionnel, basé sur la rente et les grimate à l’attribution mystérieuse, alors que le second est une nouveauté incongrue, high-tech et importée. Il est bon de constater que la tradition a vaincu, que nous résistons les armes à la main à l’intrusion de la culture étrangère qui, tout le monde le sait, ne peut que perturber un modèle qui fonctionne très bien tbarkallah.

C’est une victoire de l’Etat de droit. Car oui, les chauffeurs Uber s’étaient engouffrés dans un vide juridique et ne disposaient pas d’un statut clairement établi. Ils ont été chassés par les chauffeurs traditionnels, grands légalistes devant l’éternel, très tatillons sur.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

65 personnes placées en garde à vue suite aux violences au stade de Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.