Hydrocarbures : les distributeurs rechignent à communiquer leurs prix au gouvernement

Le lancement de l'application "Mahatati" promise par Lahcen Daoudi pour suivre les prix dans le secteur des hydrocarbures prend beaucoup de retard. En cause, la réticence de certains distributeurs à communiquer leurs tarifs au ministère des Affaires générales.

Par

carburants
Crédit: DR

Depuis que le scandale de la hausse exagérée des prix et des marges des distributeurs de carburants a éclaté, les enquêtes se multiplient sans résultats apparents. En attendant, Lahcen Daoudi, ministre des Affaires générales et de la Gouvernance, a promis à plusieurs reprises qu’il rétablirait les mécanismes de concurrence sur le marché des hydrocarbures en fournissant une information transparente et claire sur les prix de tous les distributeurs.

Il envisage de lancer une application géolocalisée permettant aux clients de connaitre les prix pratiqués par les différentes stations-service à proximité de l’endroit où ils se trouvent, afin de pouvoir choisir la moins chère. Cette application, nommée « Mahatati », devait être opérationnelle en septembre dernier. Son lancement a ensuite été annoncé pour le mois d’octobre.

Lire aussi : « Mahatati », l’application pour suivre les prix des hydrocarbures, lancée ce mois

L’année 2017 touche à sa fin et l’application n’a toujours pas vu le jour. Une source proche du dossier nous affirme que la solution technique existe déjà. Elle a été développée, il ne manque que les données des distributeurs. Et c’est là que le bat blesse.

Un seul opérateur a fourni ses données. Il s’agirait d’Afriquia. Qu’en est-il des autres ? « On ne peut pas dire qu’ils refusent de coopérer », relativise une source proche du dossier, mais « ils ne font rien pour accélérer le chantier », nuance-t-il.

Sous prétexte de la « nécessité d’ajustements techniques sur leur système d’information pour les adapter à l’application », tous les autres opérateurs n’ont pas encore alimenté la base de données de l’application par les informations demandées par le ministère.

Cela dit, sans base réglementaire leur imposant de communiquer tous les prix appliqués par station-service comme cela a été fait pour l’affichage sur place, les opérateurs continueront à reporter l’exercice autant que possible. « Le ministère travaille sur un arrêté qui sera publié prochainement, et qui définit les règles d’affichage et de communication des informations relatives aux prix à la pompe« , assure pour sa part, une source au sein du département de Daoudi.

 Lire aussi : Prix des carburants : à qui profite la libéralisation ?

article suivant

"Arabiyat" : ode aux femmes arabes en dix films

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.