Le PJD et l'Istiqlal privés de subventions publiques

En raison de retards sur l'organisation de leurs congrès nationaux, le PJD et l'Istiqlal ont été privés de subventions publiques par le ministère de l'Intérieur.

Par

Crédit : DR

Le ministère de l’Intérieur a décidé de suspendre la subvention publique accordée au PJD et à l’Istiqlal, annonce le quotidien Al Akhbar dans son édition de ce lundi. Une décision justifiée par les retards accusés par les deux partis dans l’organisation de leurs congrès nationaux respectifs.

En vertu de l’article 49 de la loi organique relative aux partis politiques, « tout parti politique doit réunir son congrès national au moins une fois tous les quatre ans. En cas de non-réunion dudit congrès pendant cette période, le parti politique perd son droit au financement public ».

Concernant le parti à la balance, l’information nous a été confirmée par son porte-parole Adil Benhamza. « La suspension de la subvention est effective depuis février dernier. Nous n’avons pas organisé notre congrès national dans les délais fixés par la loi, celle-ci a donc été appliquée », a-t-il affirmé. Il a ensuite expliqué que la dotation « sera débloquée dès que le congrès aura lieu« . En effet, la suite de l’article 49 dispose que « le parti récupère ce droit (la subvention, NDLR) à compter de la date de la régularisation de sa situation« .

Concrètement, l’Istiqlal a été privé « d’un montant de 7 millions de dirhams », selon son porte-parole. Contacté par Telquel.ma, Abdelali Hamieddine, membre du secrétariat général du PJD, n’a pu être joint.

Le dernier congrès national du parti de l’Istiqlal s’est tenu le 29 juin 2012. Le 17e congrès devait donc avoir lieu il y a plus d’un an, mais en raison de plusieurs reports, il n’aura lieu que le 29 septembre prochain. De son côté, le PJD a organisé son 7e congrès ordinaire le 14 juillet 2012. La date du prochain a été fixée aux 9 et 10 décembre prochains.