Hirak: les familles des détenus à Casablanca créent leur comité

Hirak : les familles des détenus à Casablanca créent leur comité

Les familles des détenus du Hirak, actuellement incarcérés à Casablanca, viennent de créer un comité de suivi. Ce comité reste ouvert à toutes les familles des détenus du mouvement contestataire du Rif.

Par

Les parents de Nasser Zafzafi en compagnie de Me Isaac Charia devant la Cour d'appel de Casablanca en juin 2017. Crédit: Crédit : Aicpress

Les familles des détenus s’organisent pour mieux défendre leurs proches. Pour commencer, la priorité est donnée à ceux incarcérés à Casablanca. Vendredi 9 juin en soirée, une dizaine de familles de détenus s’étaient données rendez-vous pour annoncer la naissance du Comité des familles des détenus du Hirak incarcérés à Casablanca. Parmi les présents et fondateurs de ce collectif, on retrouve Ahmed Zafzafi, père de Nasser, et Mohamed Ahamjik, proche de Nabil, autre figure de proue du Hirak.

Lire aussi : Que revendiquent les militants du Hirak d’Al Hoceima ?

Les initiateurs de ce collectif affirment, dans un communiqué, que cette structure est ouverte à toutes les familles dont des proches ont été arrêtés dans le Rif. Ultérieurement, ajoute la même source, ce collectif parlera et agira au nom de tous les détenus du Hirak. Et l’un des premiers objectifs est de militer pour la libération des détenus.

Lire aussi : Portrait-enquête : Nasser Zafzafi le Rifain qui défie l’Etat

Par ailleurs, on apprend auprès de Me Isaac Charia, l’un des avocats de Nasser Zafzafi, que les familles des détenus, les Zafzafi en premier lieu, seront présentes à la marche nationale prévue demain dimanche à Rabat.

Cette marche, la première du genre au niveau national, connaîtra la participation de plusieurs organismes politiques et associatifs. Al Adl Wal Ihsane, restée jusque-là en marge des protestations, a donné la consigne à ses adeptes d’y prendre part. Et l’aile estudiantine du PJD, l’Organisation du renouveau estudiantin marocain (OREMA) promet d’en faire de même malgré les strictes consignes de Abdelilah Benkirane, SG du PJD.

Lire aussi : Pourquoi Al Adl et la FGD veulent manifester pour le Hirak

article suivant

Nominations, accords, service militaire... Le long compte-rendu du Conseil des ministres

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.