Manifestations dans tout le Maroc en réaction à la mort tragique de Mouhcine Fikri

Manifestations dans tout le Maroc en réaction à la mort tragique de Mouhcine Fikri

Après l’indignation sur les réseaux sociaux, c’est dans la rue que les Marocains expriment leur colère suite au décès de Mohcine Fikri.

Par

Devant le Parlement à Rabat, le 30 octobre. Crédit : R. Tniouni / TelQuel

Le 30 octobre, les grandes villes du pays ont été le théâtre de rassemblements, en réaction au décès de Mohcine Fikri, 31 ans, grossiste de poissons, broyé par le mécanisme d’un camion-benne dans la nuit du 28 à Al Hoceima. Sa mort tragique a dans un premier temps suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les rangs de la société civile et de partis politiques qui se sont exprimés sur l’affaire, alors que l’enquête se poursuit.

Le matin du 30 octobre, ils étaient déjà nombreux dans le cortège à accompagner la dépouille du commerçant lors de ses funérailles à Al Hoceima. Au soir du 30 octobre, c’est dans les villes, Casablanca, Rabat, Tanger, Tétouan, Larache, Meknès et à Al Hoceima où la mobilisation se poursuit, et où des manifestants se rassemblent pour scander des slogans contre l’ « hogra », l’abus de pouvoir et le déni de justice. « Martyre repose en paix, on poursuit la lutte ! », « Tuez-les ! Tuez-les ! Les fils du peuple prendront la relève » ou « Mohcine est mort broyé, le makhzen est le responsable » ont notamment résonné dans les rues du royaume.

La veille, Abdelilah Benkirane avait, quant à lui, appelé tous les membres et militants du PJD ainsi que tous ses sympathisants à ne pas répondre, d’aucune manière que ce soit, à l’appel à manifestation et aux mouvements de contestation suite au tragique décès de Mouhcine Fikri. Les instructions du secrétaire général du PJD et chef du gouvernement ont été relayées par le site PJD.ma. Le PAM a pour sa part appelé ses militants « à s’engager dans toute forme de militantisme légitime contre l’injustice et pour la défense de la dignité des citoyens ». Al Adl Wal Ihssane, s’est aussi saisie de l’affaire en relayant sur ses médias les appels à manifester.

Les images de ses rassemblements sont largement retransmises en direct sur les réseaux sociaux, notamment grâce à la fonctionnalité « Live » de Facebook :

À Casablanca

Notre journaliste sur place décrit un rassemblement de plusieurs centaines de manifestants. Plusieurs groupes étaient représentés, notamment les islamistes de Al Adl Wal Ihsane, des associations amazighes et des représentants de la gauche. Peu de banderoles dans les rangs, mais un slogan : « Le peuple veut connaitre le sort du martyr ».

 

À Rabat

À Tanger

À Tétouan

À Al Hoceima

À Fès

À Meknès

À Larache

article suivant

Partis, syndicats et associations progressistes veulent former un Front Social commun

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.