Rabat et Berlin s'apprêtent à signer un accord sécuritaire

Mohamed Hassad et son homologue allemand, Thomas de Maizière. Crédit: DR
Mohamed Hassad et son homologue allemand, Thomas de Maizière. Crédit: DR

Mohamed Hassad s’est rendu à Berlin, le 12 octobre, pour rencontrer son homologue allemand Thomas de Maizière. Les deux pays s’apprêtent à signer un accord sur la coopération sécuritaire.

Le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad a rencontré, le 12 octobre à Berlin, son homologue allemand Thomas de Maizière pour s’entretenir des questions de migration et de coopération sécuritaire, rapporte l’agence MAP. La tenue de cette rencontre a été dévoilée lors d’une conférence de presse en présence des deux ministres. Mohamed Hassad y a confirmé la signature prochaine avec l’Allemagne « d’un accord concernant tous les aspects de la coopération sécuritaire, notamment sur le blanchiment d’argent, la lutte contre la criminalité organisée, la drogue et le terrorisme », précisant que cet accord était « dans ses dernières phases de finalisation. »

Hassad a qualifié la coopération avec l’Allemagne dans la lutte antiterroriste de « très bonne. » « Nous allons continuer à améliorer cette coopération pour arriver à des niveaux similaires à celle que nous avons avec d’autres pays comme l’Espagne », a-t-il précisé.

Sur l’immigration illégale, Mohamed Hassad a réaffirmé la volonté du Maroc de faciliter « au maximum » le retour des personnes en situation irrégulière. « Il s’agit d’opérations complexes, parce que les personnes concernées n’ont pas de papiers d’identité et avancent souvent qu’elles sont de telle ou telle nationalité » a-t-il expliqué. De son côté, le ministre allemand a tenu à rappeler que des milliers de Marocains vivant en Allemagne de manière légale « sont parfaitement intégrés », notant que leur situation ne doit pas être influencée par les comportements d’une minorité de personnes qui vit de manière irrégulière.

La coopération entre l’Allemagne et le Maroc sur les thèmes sécuritaires et migratoires ne datent pas d’hier. En janvier dernier, Mohammed VI s’était déjà entretenu avec la chancelière allemande, Angela Merkel. Abordant la question des migrants, les deux dirigeants avaient convenu « d’étudier rapidement les dossiers des personnes en séjour illégal et de procéder au transfert vers le Maroc des personnes en situation irrégulière, devant faire l’objet d’un rapatriement. »

Plus récemment, le 28 septembre, les deux chefs d’État avaient « discuté de la question de la politique migratoire ». Le Maroc s’était engagé « à optimiser et à rationaliser la gestion des flux migratoires ». À l’issue de cet entretien, le souverain avait invité la chancelière allemande à « effectuer une visite officielle au Maroc début 2017 ». Une invitation à laquelle Angela Merkel avait répondu favorablement.

article suivant

La polémique autour du collaborateur violent de Macron enfle

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.