Élection municipale à Londres : Un duel entre deux candidats diamétralement opposés

Les habitants de la capitale britannique devront choisir entre Sadiq Khan, membre du parti travailliste et fils de chauffeur de bus pakistanais et Zac Goldsmith, lobbyiste et fils de milliardaire.

Par

Des millions de Londoniens sont appelés aux urnes pour choisir leur futur maire, ce jeudi 5 mai. Et ils ont le choix entre deux candidats que tout oppose. Tandis que le favori, Sadiq Khan, est un travailliste fils d’un chauffeur de bus pakistanais, son adversaire du jour, le conservateur Zac Goldsmith est, lui, fils de milliardaire. Grand favori de cette élection, le candidat Labour devance de plus de dix points son adversaire selon les derniers sondages.

Âgé de 45 ans, député de Tooting, un quartier populaire du sud de Londres dans lequel  il a lui-même grandit, Sadiq Khan revendique haut et fort son appartenance religieuse. «Je suis fier d’être musulman», a-t-il réédité mercredi à la presse, tout en clamant : «Je suis Londonien, je suis Britannique (…) J’ai des origines pakistanaises, je suis un père, un mari, un supporter de Liverpool.»

Zac Goldsmith tente, quant à lui, de surfer sur l’appartenance religieuse de Khan pour nuire à son image et rattraper son retard en accusant son rival, ancien avocat des droits de l’Homme, d’accointance avec des islamistes radicaux. Ce que Khan a toujours démenti, en assurant que son métier d’avocat l’amenait à fréquenter des «personnes douteuses». Le candidat travailliste reste tout de même grand favori du scrutin, face à un rival considéré par les Londoniens comme inexpérimenté (il a 41 ans) et qui donne l’impression d’être né avec une cuillère d’argent dans la bouche.

article suivant

Administration Biden : quelles conséquences pour les relations Maroc–États-Unis ?