Officiel : le ministère de l'Intérieur bannit les ultras

Les groupes ultras n’ont plus le droit d’organiser des activités en vertu d’une décision du ministère de l’Intérieur.

Par

Ultras. Crédit : Y Toumi

C’est désormais officiel. Le ministère de l’Intérieur a interdit aux groupes ultras d’organiser toute activité. L’ensemble des clubs de la Botola Pro ont reçu, le 7 avril, une lettre des walis les informant de cette décision prise par le département de Mohamed Hassad. L’application de cette décision est du ressort « des autorités locales, des Services de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale » indique un document publié par le club du Hassania d’Agadir. Contacté par Telquel.ma, Mohammed Naciri, le porte-parole du Raja, confirme la réception de cette notification venant, pour le cas de son club, du wali de la région Casablanca-Settat : « Nous avons reçu cette correspondance […] les clubs se sont engagés à respecter la décision des autorités. »

Lire aussi : Faut-il (vraiment) dissoudre les Ultras ?

Cette décision intervient suite aux multiples actes de violence survenus dans les stades de la Botola durant la saison en cours. Le dernier en date, survenu le 19 mars  au Complexe Mohammed V, a causé la mort de deux adolescents lors d’une violente rixe entre ultras rivaux du Raja Casablanca.

Lire aussi : Abderrahim Bourkia : « Les ultras ne sont pas des hooligans »

article suivant

Horst Kohler en tournée dans la région à partir du 23 juin

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.