Boycott et pétition, la grogne monte contre le blocage de la VoIP

Boycott et pétition, la grogne monte contre le blocage de la VoIP

Les utilisateurs de Skype, Viber et WhatsApp tentent de faire pression sur l’ANRT pour l’inciter à mettre fin au blocage de ces applications. Nouvelle idée : le boycott.

Par

Crédit : Sam Azgor/Flickr.

Depuis le 31 décembre dernier, les Marocains ne peuvent plus passer d’appels via Facebook, Skype, Viber et WhatsApp (appels VoIP) en utilisant le réseau mobile fourni par leur opérateur (Edge, 3G et 4G). Pour le moment, ils peuvent encore passer de tels appels en se connectant en WiFi à des réseaux ADSL ou fibre optique, mais dans peu de temps cela ne sera même plus possible. Dès les premières heures, les internautes se sont manifestés sur les réseaux sociaux pour faire part de leur mécontentement.

Une pétition a été mise en ligne le 6 janvier sur le site Change.org. Adressée au président du conseil d’administration et au directeur général de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT), elle a collecté plus de 7 500 signatures en une semaine. « De plus, par leur décision de bloquer communément l’accès à ces applications de VoIP, une entente commune illicite est établie : il s’agit là d’une violation grave de la concurrence. Cet accord des trois opérateurs fait entrave à une concurrence saine et loyale à laquelle l’ANRT doit veiller. ».

Il est vrai qu’au début, beaucoup supposaient une décision unilatérale des opérateurs, mais le 7 janvier, l’ANRT a publié un communiqué justifiant ce blocage. Pour l’agence : «  […] la fourniture des services de téléphonie au public sont soumis au régime des licences. […] L’acheminement de tout trafic téléphonique à destination du client final ne peut être assuré que par des exploitants de réseaux publics de télécommunications […] ». L’agence évoque également en fin de communiqué « le manque à gagner, en termes de chiffres d’affaires » de ces « services gratuits ».

Le YouTubeur Amine Raghib, suivi sur Facebook par plus de 914 000 internautes, a lancé un appel au boycott. Dans une vidéo visionnée plus de 94 000 fois en moins de 24 heures, il incite ainsi les Marocains à éteindre leurs téléphones les 16 et 17 janvier prochain (un week-end) pour se passer des services des trois opérateurs nationaux. La page Facebook de l’événement comptabilise pour le moment 16 000 participants mais difficile d’imaginer que toutes ces personnes parviendront à se passer de téléphone pendant 48 heures.

Lire aussi : Comment contourner le blocage des applications de VoIP ?

article suivant

Crise à la RAM : L'accord suspendu au référendum des pilotes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.