La première Chambre adopte la loi sur la reconnaissance des mariages par fatiha

La reconnaissance des unions conclues par fatiha est encore prolongée de cinq ans.

Par et

Crédit : DR

La première chambre a prolongé de cinq ans la reconnaissance des mariages par fatiha. Elle a adopté le 23 décembre  une proposition de loi modifiant l’article 16 de la loi N 70.03 formant Code de  la famille, promulgué le 3 février 2004. Le quatrième alinéa de l’article 16 du Code de la famille, stipule que  «  l’action en reconnaissance de mariage est recevable pendant une période transitoire ne dépassant pas cinq ans, à compter de la date d’entrée en vigueur de la présente loi  ». Notons qu’une telle prolongation a déjà été votée une fois en 2010.

Lire aussi : Les parlementaires ont-ils voté en faveur du mariage des mineures ?

Plusieurs partis se sont opposés à la modification de cette loi. Le PPS s’est abstenu de la voter alors que l’USFP, le PAM, et l’UC ont critiqué avec véhémence le projet du gouvernement. Ils  estiment que prolonger cette période censée être transitoire incite aux mariages des mineures et à la polygamie.

Mais d’après le Mouvement populaire (MP), à l’origine de cette modification, le but serait de laisser du temps aux personnes étant donné que certaines n’ont toujours pas connaissance de la loi. A noter que le parti de l’Istiqlal a également voté en faveur du texte.

Lire aussi : Ramid défend le mariage des mineures

Lire aussi : Benkirane : « Beaucoup de filles mineures se marient de leur plein gré »

Reportage : Le poids du mariage coutumier dans les régions les plus enclavées

article suivant

Affaire Benalla : l'Intérieur charge les services de Macron

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.