10 000 personnes manifestent contre le gouvernement à Casablanca

Quatre syndicats ont dénoncé la politique sociale et économique du gouvernement dans une marche organisé à Casablanca.

Par

Marche des syndicats - Crédit: Yassine Toumi

Plus de 10000 participants ont protesté dans la matinée du 29 novembre aux côtés de  quatre formations syndicales : la CDT (Confédération démocratique du travail), l’UMT (Union marocaine du travail), l’UGTM (Union générale des travailleurs du Maroc, proche de l’Istiqlal) et  la FDT (Fédération démocratique du travail, proche de l’USFP), lors d’une marche qui a démarré Place la victoire et s’est conclue sur la Place Mohamed V. Les quatre centrales syndicales réclamaient notamment  une augmentation générale des salaires, une baisse de l’impôt sur le revenu ainsi que le respect des libertés syndicales. Elles ont également exprimé leur rejet du projet de réforme des retraites proposé par le gouvernement

Lire aussi:Elections professionnelles: la FDT n’est plus un syndicat représentatif

Anti benkirane marche des syndicats © Yassine Toumi
Crédit: Y.Toumi
marche des syndicats moukharik et el amaoui © Yassine Toumi
Crédit: Y.Toumi

Les blouses blanches défilent

Les enseignants stagiaires se sont joints à la marche.  3000  blouses blanches ont protesté contre la promulgation de deux décrets les concernant.  Le premier oblige les candidats titulaires de diplômes de qualification du préscolaire, du primaire, du secondaire et du secondaire qualifiant délivrés par les centres régionaux à passer des concours. Le second réduit le montant des bourses mensuelles accordées aux enseignants stagiaires qui passe de 2 450 à 1 200 dirhams.

Lire aussi: Les enseignants stagiaires sur les pas des étudiants en médecine?

« Nous sommes ici  car nous considérons que notre militantisme rejoint celui des syndicats » affirme Mohammed El Yahyaoui membre de la commission nationale des enseignants stagiaires. Avant de renchérir : « les professeurs continueront à faire grève et protester face à l’attitude irresponsable de Rachid Belmokhtar ».

marche des syndicats © Yassine Toumi 3
Crédit: Y.Toumi
anti belmokhtar marche des syndicats © Yassine Toumi
Crédit: Y.Toumi

Trois leaders de la fédération de gauche démocratique, Nabila Mounib, Abderahim Benamrou, et Abdeslam Laaziz, étaient également présents à cet évènement. Une participation qui a  pour but de  « dénoncer les politiques néolibérales du gouvernement Benkirane » selon Abdeslam Laaziz.

À noter que plusieurs journalistes n’ont pas eu le droit de  s’approcher des  leaders syndicalistes. Des confrères ainsi que des membres de notre rédaction  ont été violemment poussés et insultés par les organisateurs.

Lire aussi : Retraites: Les syndicats déclarent la guerre à Benkirane