Une fatwa des Oulémas du Maroc contre l'amalgame "Jihad" et "terrorisme"

Les instances de l'islam au Maroc ont vivement réagit aux attentats de Paris, criminalisant l'Etat islamique et appelant à une meilleure définition de ce qu'est le Jihad.

Par

Réunion du Conseil supérieur des Oulémas. Crédit: DR

Le Conseil supérieur des Oulémas, instance officielle regroupant les oulémas du Maroc a émis samedi 14 novembre une fatwa (avis religieux) corrigeant la notion de « Jihad » et rejettant la violence et le « terrorisme » que lui accolent les groupes djihadistes comme « l’Etat islamique  » (EI).

En réaction aux attentats de Paris qui ont « coûté la vie à plusieurs innocents sous le prétexte du Jihad », le Conseil des Oulémas estime que le «  Jihad par les armes  » n’est un recours qu’en cas d’ « extrême nécessité » lorsque les musulmans sont «  attaqués par leurs ennemis et que toutes les voies pacifiques échouent  », peut-on lire dans un communiqué relayé par l’agence officielle MAP.

Lire aussi : Attentats de Paris : Le bilan est de 129 morts (provisoire)

De plus, la proclamation du jihad relève du « ressort exclusif du Grand Imam à qui l’Islam a donné le droit exclusif de le proclamer, d’y appeler et de l’organiser  », selon la même source qui ajoute que l’ « islam ne permet, par conséquent, à aucun individu ou groupe de proclamer le Jihad de leur propre chef ».

Les Oulémas du Maroc opposent aux méthodes de Daech (acronyme arabe de l’EI), le « Jihad légitime  ». Et d’ énumérer, selon les termes du communiqué :

– Le Jihad contre soi-même à travers l’éducation, l’épuration de l’âme et sa préparation à assumer la responsabilité.

– Le Jihad par la pensée à travers le l’affûtement et le façonnement de l’esprit de manière à servir les intérêts de l’humanité.

 – Le Jihad par l’écriture, à travers la publication d’ouvrages utiles, la réalisation d’articles illuminants et contrant les fausses accusations à l’encontre de l’Islam et des musulmans.

 – Le Jihad par l’argent, à travers la dépense généreuse en faveur du bien et la contribution au développement socio-économique.

Lire aussi :  Paris : Face aux attentats, un gigantesque élan de solidarité

Ce qui ne relève pas de cela est du « terrorisme, de l’agression, de la terreur et du massacre d’âmes innocentes, actes formellement bannis par la religion islamique », explique le communiqué qui cite des versets coraniques pour appuyer sa position :  « n’attaquez pas, Dieu n’aime pas ceux qui attaquent »  et « Celui qui tuerait un homme non coupable d’un meurtre ou un délit sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes« .

Les préposés religieux appelés à « éclairer » les Marocains

Par ailleurs, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a également publié un communiqué dans lequel il exhorte « les prêcheurs,  les prédicateurs et Imams » du Maroc à poursuivre la « mobilisation, la prédication et le recours aux arguments qui font valoir la légitimité religieuse et la raison pour éclairer les citoyens ».

Lire aussi : Attentats de Paris : Réactions et condamnations du monde arabe

Le ministère qualifie les attaques de Paris de d’ « abjectes prétendant appartenir à l’Islam » et accuse ses auteurs de « prétendre les perpétrer à la gloire de l’Islam  »

Lire aussi : Attentats de Paris. Lahcen Haddad : « Nous sommes sous le choc »

Le communiqué appelle les préposés religieux du Maroc à « éclairer » les citoyens en «  leur démontrant que toutes les formes de violence et de contrainte ne relèvent nullement de la religion et de la prédication ».

Il met également en garde que « l’image de l’Islam ne soit (pas) dénaturée par ceux qui lui portent préjudice  », en référence aux méthodes de groupes comme EI, qui a revendiqué les attentats de Paris qui ont fait selon un bilan provisoire 129 victimes.

article suivant

Le nouveau maillot du Maroc fait encore polémique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.