Maroc

Une fatwa des Oulémas du Maroc contre l'amalgame "Jihad" et "terrorisme"

Réunion du Conseil supérieur des Oulémas. Crédit: DR
Une fatwa des Oulémas du Maroc contre l'amalgame "Jihad" et "terrorisme"
novembre 14
23:21 2015
Partager

Les instances de l'islam au Maroc ont vivement réagit aux attentats de Paris, criminalisant l'Etat islamique et appelant à une meilleure définition de ce qu'est le Jihad.

Le Conseil supérieur des Oulémas, instance officielle regroupant les oulémas du Maroc a émis samedi 14 novembre une fatwa (avis religieux) corrigeant la notion de « Jihad » et rejettant la violence et le « terrorisme » que lui accolent les groupes djihadistes comme « l’Etat islamique » (EI).

En réaction aux attentats de Paris qui ont « coûté la vie à plusieurs innocents sous le prétexte du Jihad », le Conseil des Oulémas estime que le « Jihad par les armes » n’est un recours qu'en cas d’ "extrême nécessité » lorsque les musulmans sont « attaqués par leurs ennemis et que toutes les voies pacifiques échouent », peut-on lire dans un communiqué relayé par l’agence officielle MAP.

Lire aussi: Attentats de Paris : Le bilan est de 129 morts (provisoire)

De plus, la proclamation du jihad relève du « ressort exclusif du Grand Imam à qui l'Islam a donné le droit exclusif de le proclamer, d'y appeler et de l'organiser », selon la même source qui ajoute que l’ "islam ne permet, par conséquent, à aucun individu ou groupe de proclamer le Jihad de leur propre chef ».

Les Oulémas du Maroc opposent aux méthodes de Daech (acronyme arabe de l’EI), le « Jihad légitime ». Et d’ énumérer, selon les termes du communiqué :

- Le Jihad contre soi-même à travers l'éducation, l'épuration de l'âme et sa préparation à assumer la responsabilité.

- Le Jihad par la pensée à travers le l'affûtement et le façonnement de l'esprit de manière à servir les intérêts de l'humanité.

 - Le Jihad par l'écriture, à travers la publication d'ouvrages utiles, la réalisation d'articles illuminants et contrant les fausses accusations à l'encontre de l'Islam et des musulmans.

 - Le Jihad par l'argent, à travers la dépense généreuse en faveur du bien et la contribution au développement socio-économique.

Lire aussi:  Paris : Face aux attentats, un gigantesque élan de solidarité

Ce qui ne relève pas de cela est du « terrorisme, de l'agression, de la terreur et du massacre d'âmes innocentes, actes formellement bannis par la religion islamique », explique le communiqué qui cite des versets coraniques pour appuyer sa position :  "n'attaquez pas, Dieu n'aime pas ceux qui attaquent"  et "Celui qui tuerait un homme non coupable d'un meurtre ou un délit sur la terre, c'est comme s'il avait tué tous les hommes".

Les préposés religieux appelés à "éclairer" les Marocains

Par ailleurs, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a également publié un communiqué dans lequel il exhorte « les prêcheurs,  les prédicateurs et Imams » du Maroc à poursuivre la « mobilisation, la prédication et le recours aux arguments qui font valoir la légitimité religieuse et la raison pour éclairer les citoyens ».

Lire aussi: Attentats de Paris: Réactions et condamnations du monde arabe

Le ministère qualifie les attaques de Paris de d’ « abjectes prétendant appartenir à l'Islam » et accuse ses auteurs de «prétendre les perpétrer à la gloire de l'Islam »

Lire aussi: Attentats de Paris. Lahcen Haddad: « Nous sommes sous le choc »

Le communiqué appelle les préposés religieux du Maroc à « éclairer » les citoyens en « leur démontrant que toutes les formes de violence et de contrainte ne relèvent nullement de la religion et de la prédication ».

Il met également en garde que « l’image de l'Islam ne soit (pas) dénaturée par ceux qui lui portent préjudice », en référence aux méthodes de groupes comme EI, qui a revendiqué les attentats de Paris qui ont fait selon un bilan provisoire 129 victimes.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss