La DGSN porte plainte contre Loubna Abidar

La DGSN porte plainte contre Loubna Abidar : elle l'accuse de fausses déclarations.

Par

L'actrice Loubna Abidar. Crédit: Yohan Bonnet, AFP

La Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a décidé de poursuivre Loubna Abidar, apprend-on de source policière. L’avocat de l’administration a porté plainte auprès du procureur du roi du Tribunal de première instance de Casablanca. La DGSN dénonce les déclarations de l’actrice « estimées comme fausses, erronées et portant atteinte à nos fonctionnaires ».

Ces déclarations ont été tenues par Loubna Abidar dans une vidéo publiée sur son compte Facebook le 5 novembre. Sur les images, l’actrice principale du film Much Loved, qui raconte s’être faite agressée, apparaît ensanglantée. Elle déclare : « Aucun commissariat ni aucun médecin n’ont accepté de me soigner. Tout le monde se moquait de moi et disait “Enfin Abidar ! Tu t’es fait frapper !” ».

Quelques heures plus tard, la préfecture de police de Casablanca a démenti cette version. Les services de police de la ville rejettent catégoriquement les affirmations de l’actrice et affirment avoir agi avec « professionnalisme », précisant que l’héroïne de Much Loved a refusé de signer le PV et n’a pas livré le lieu et les circonstance de l’agression dont elle parle.

Dans une autre vidéo publiée le lendemain de son agression, l’actrice avait déclaré penser à demander l’asile politique en France. La jeune femme s’était ensuite rétractée, expliquant qu’elle avait tenue de tels propos sous le coup de la fatigue.