Edito. Ce colon qui sommeille dans la plume de l'éditorialiste français

Par Thomas Savage

Le ton et les mots employés par Claude Askolovitch, éditorialiste sur la chaine d’infos française iTélé, pour soulever la question pourtant intéressante des droits de l’Homme au Maroc, nous ont fait réagir.

L’éditorialiste, c’est bien connu, est un donneur de leçons. Il a son avis sur tout, il n’est spécialiste de rien. Dans les médias français, on en raffole. Le samedi matin, sur iTélé, c’est Claude Askolovitch qui officie à ce rôle. Il interprète le personnage de l’intellectuel à lunettes rondes qui, frustré par les courtes cinq minutes accordées à sa chronique, débite son texte à toute allure pour finir à bout de souffle.

Alors, on comprend son empressement lorsque, le 20 juin, Claude Askolovitch délaisse les luttes politiciennes franco-françaises pour se consacrer au Maroc. Le défi est de taille. Mais il connaît son métier, ça fait trente ans qu’il écume les rédactions de l’hexagone. Cinq minutes d’antenne pour parler de la société marocaine, c’est court. Alors on angle. Ce sera l’installation de PSA Peugeot-Citroën dans le royaume. On simplifie, on généralise, on raccourcit. Quitte à s’arranger avec la réalité. En fin de compte, un pot pourri de clichés néo-colonialistes sur le Maroc intitulé « La PSA pride au Maroc homophobe ». Il est 8 h 23 ce samedi sur iTélé, ça fera l’affaire.

Voir la chronique de Claude Askolovitch sur le site d’iTélé

Non, ça ne fait pas l’affaire. Ce n’est pas anodin de titrer le « Maroc homophobe ». Ce n’est pas anodin non plus de ressortir Jamel Debbouze, le « Marocain de service », pour illustrer ses propos en le présentant au lendemain de ses quarante ans comme « un garçon qu’on connaît bien ». Ni de présenter, avec un rictus, le Makhzen comme «  une monarchie archaïque incarnée par ce roi au nom de télévision, M6 ».

Que des journalistes français se posent la question de savoir s’il est bien raisonnable de faire des affaires avec des pays dans lesquels les droits de l’Homme ont une importante marge de progression, c’est une excellente nouvelle. C’est une excellente nouvelle pour l’économie française tout d’abord, ça signifie qu’elle se porte bien et que les entreprises françaises peuvent faire la fine bouche au moment de choisir la destination de leurs investissements. C’est une excellente nouvelle pour le monde entier ! La France, patrie des droits de l’Homme, se soucie encore de ses principes et a bien l’intention de montrer l’exemple au monde entier en matière de lutte contre l’homophobie. La France, ce pays dont les rues étaient remplies d’opposants au mariage de personnes de même sexe, il y a de ça… deux ans.

Que dirait-on d’un journaliste marocain qui titrerait «  La France islamophobe  », quand bien même une partie de la droite française cultiverait l’islamophobie ? Sans doute que la presse marocaine, elle, n’a pas vraiment de leçons à donner. Que l’avenir l’en préserve.

article suivant

La famille d’un des spéléologues espagnols morts au Maroc demande une enquête

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.