Des fuites du baccalauréat sèment la zizanie chez les étudiants

Malgré les efforts du ministère de l'Education pour combattre la triche au baccalauréat, tout ne se passe pas comme prévu. La fuite des épreuves de mathématiques a provoqué des perturbations dans plusieurs lycées, notamment à Casablanca.

Par

La fuite de deux pages de l’épreuve de mathématiques pour les étudiants inscrits en sciences expérimentales a provoqué plusieurs perturbations dans des lycées casablancais ce mercredi 10 juin. Des manifestations, rassemblements des étudiants, et même des salles de classes saccagées (voir la vidéo ci-dessus) ont provoqué une situation d’urgence, impliquant le renforcement de la sécurité autour des lycées.

L’épreuve du bac, qui avait fuité partiellement dans la nuit du 9 juin, s’est retrouvée sur Facebook. D’après des témoignages recueillis par l’agence de presse AIC Press, plusieurs étudiants ont confirmé que c’était exactement la même épreuve qu’ils se sont vu distribuer ce matin dans les salles d’examen. La réaction du ministère de l’Education a été immédiate. Dans un communiqué, le ministère précise que « directement après avoir eu écho de la fuite des épreuves des mathématiques concernant la filière des sciences expérimentales, le ministère a ordonné une enquête pour déterminer les circonstances de ces fuites« . Le ministère a aussi précisé « qu’il ne tarderait pas à sanctionner les responsables« , insistant sur le fait que « les étudiants sont tenus de passer le reste des épreuves du baccalauréat« .

Cette fuite a semé la zizanie dans les rangs des étudiants. Plusieurs pages Facebook nommées « Tasribat » sont apparues sur le réseau social, publiant des supposées épreuves des examens prochains, en l’occurrence l’épreuve de philosophie. Une fuite qui serait fausse selon le ministère qui a encore une fois réagi dans un nouveau communiqué précisant que « c’est une ancienne épreuve » et que « les étudiants qui ne passent pas le reste des épreuves seront tenus responsables de leurs agissements« .

article suivant

Le bâtonnier du barreau de Casablanca fustige "la conduite folle et enragée" de certains avocats

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.