Seulement 10 % des demandes d'allocations de veuves traité

Environ 24% des demandes d’allocations de veuves ont été traitées par le gouvernement. L'opposition critique des critères d’éligibilité trop restrictifs.

Par

veuve maroc
Crédit : DR

Les veuves reviennent sur le devant de la scène. A l’occasion d’une question session orale à la Chambre des conseillers le 21 avril 2015, le ministre de l’Économie, Mohamed Boussaïd, a révélé que 16 175 demandes d’allocations ont été déposées par des veuves ayant des enfants à charge.

Sur l’ensemble de ces demandes, seules 24 % (soit 1 500 dossiers) ont été traitées par la Commission nationale chargée du traitement de ces dossiers, composée de représentants des ministères de la Justice, de l’Intérieur et de la Femme. Mohamed Boussaïd a également rappelé que les veuves peuvent bénéficier de cette aide financière pour un maximum de trois enfants, lesquels doivent tous être scolarisés. Les veuves reçoivent 350 dirhams par enfant. Les femmes n’ayant pas d’enfants ou dont les enfants ne sont pas scolarisés sont privées de cette allocation.

Critères trop restrictifs pour l’opposition

Le sujet a également été abordé à la Chambre des représentants, où la ministre de la Femme et de la solidarité, Bassima Hakkaoui, répondait aux questions du groupe socialiste. Accusée avec son parti d’utiliser cette allocation à des fins électoralistes, la ministre a appelé les partis politiques à se mobiliser derrière cette aide afin que le projet puisse réussir. L’opposition, qui dénonce des critères trop restrictifs notamment en ce qui concerne le nombre d’enfants maximum, a interrogé la ministre sur l’éventualité d’étendre l’aide aux veufs, ou aux femmes sans enfants.

Mais Bassima Hakkaoui a répondu que la révision de cette aide pourrait être étudiée « plus tard » par le gouvernement. Elle a également assuré que ces allocations ne font l’objet d’aucune malversation et a rappelé que les femmes visées par cette aide doivent déposer leur dossier elles-mêmes.

La ministre a précisé que les intéressées se verront immédiatement remettre un récépissé et les a invitées à ouvrir un compte auprès de la banque postale la plus proche de leur lieu de résidence.

Lire aussi : Une association « subventionne » la scolarité d’enfants sans père

article suivant

Le médecin des Lions rassure sur la santé du trio Dirar-Amrabat-Da Costa

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.