Chekhsar, le prédicateur 2.0, devient agent matrimonial

Un buzz de plus pour le cheikh 2.0 ? Chekhsar organise désormais des « rencontres en vue de mariage » depuis sa page Facebook.

Par

Pour Chekhsar, le harcèlement sexuel est de la responsabilité des femmes. Crédit : capture d'écran Youtube

Faites vos adieux à Tinder, Chekhsar est là pour prendre la relève et promet des « rencontres halal » menant au mariage sur sa page Facebook. Le 16 avril dernier, Chekhsar, ex rappeur à tendance islamiste, a annoncé le lancement d’une « opération pour marier les jeunes » sur sa page Facebook.

« J’ai marié deux amis à moi à des sœurs que je connais, et depuis plusieurs amis veulent que je leur trouve une femme », raconte-t-il sur sa page Facebook, demandant à ses fans de lui envoyer un message privé s’ils souhaitent se marier. Chekhsar promet d’organiser le rendez-vous « chez la future mariée en présence de ses parents » si la personne est intéressée par une rencontre « menant au mariage », bien entendu.

Lire aussi : Mais que pense la sphère religieuse de Chekhsar ?

Immédiatement après la publication de l’annonce, les fans sont en majorité séduits. D’autres, plus sarcastiques, n’hésitent pas à tourner en dérision la démarche. « Mais où est le travail et le logement qui va avec ? », s’interroge Hassan. Pour Driss, « on aimerait bien que cette opération inclue les femmes converties à l’islam issues d’Allemagne, de Suède et du Canada ». Même ton pour Houssam qui s’étonne que « le prédicateur soit devenu un agent matrimonial ».

24 heures après l’annonce, Chekhsar annonce sur sa page Facebook qu’il a reçu plusieurs demandes « dont la majorité est issue de filles désirant se marier ». Le feuilleton se poursuit sur un autre statut datant du 17 avril, dans lequel il annonce déjà « une première rencontre fixée pour le lundi » entre un contact Facebook et une « sœur » de sa ville, espérant qu’ils « soient destinés l’un à l’autre ».

Du buzz et de la polémique

Connu pour flairer les buzz et surfer habilement dessus, Chekhsar a par ailleurs consacré sur sa chaîne YouTube plusieurs vidéos à la chanteuse populaire Zina Daoudia, qu’il critiquait de manière virulente. Le jeune « cheikh » a même publié une parodie de son titre 3tini saki, devenu 3tini 7ijabi (donne moi mon voile). Une vidéo qui a été visionné 1,3 million de fois.

En novembre 2014, il avait défrayé la chronique en publiant une vidéo dans laquelle il expliquait que les « garçons subissent le harcèlement sexuel, et bien plus que les femmes », avant de présenter des images filmées par lui dans les avenues de Rabat : il y zoomait sans complexe sur les fesses de jeunes femmes marchant dans la rue pour illustrer cette « agression envers les hommes ». Une vidéo qui a beaucoup fait réagir. La Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes avait même porté plainte contre lui.

article suivant

Les Marocains du programme pour les jeunes leaders africains de la Fondation Obama témoignent

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.