Le débat autour de la darija s’intensifie au CSE

Le Conseil supérieur de l’éducation s’apprête à organiser une assemblée générale exceptionnelle afin de discuter de l’adoption de la darija en tant que langue d’enseignement.

Par

En 2012, le taux net de scolarisation des enfants âgés entre 6 et 11 ans était de 96,6%. Crédit: Yassine Toumi
Yassine Toumi / TelQuel

La darija fait débat. Alors qu’Abdelilah Benkirane a exprimé ses réticences à voir la darija adoptée en tant que langue d’éducation le 14 février dernier, le président du Conseil supérieur de l’éducation (CSE), Omar Azziman, s’apprête à annoncer une session extraordinaire de l’assemblée générale du Conseil dans les prochains jours, selon une source au sein du CSE contactée par Telquel.ma. Une réunion qui va être organisée alors que le Conseil prépare un rapport sur l’enseignement qui devrait être présenté devant le roi Mohammed VI au mois de mars.

Selon cette même source, la commission de coordination du CSE qui regroupe les membres de plusieurs autres commissions, s’active pour rendre à Omar Azziman les conclusions de ses travaux sur les langues utilisées dans l’enseignement.

Lire aussi : L’installation du CSE relance la polémique sur la darija

Le débat sur la darija divise au sein même du Conseil. Plusieurs de ses membres auraient proposé l’utilisation de la darija comme langue d’enseignement dans le préscolaire. Selon notre source, Noureddine Ayouch, membre du Conseil de l’éducation et connu pour être l’un des fervents défenseurs de la darija, fait pression afin que la proposition soit adoptée, mais cette dernière susciterait des réticences parmi les membres du Conseil qui sont plus favorables à l’adoption des langues officielles, à savoir l’arabe et l’amazigh, comme langues d’enseignement.

Ainsi, Amina Ma Al Aïnine, membre du Conseil et syndicaliste au sein de l’Union nationale du travail au Maroc (UNTM, bras syndical du PJD), a affirmé à Telquel.ma, que « de longues discussions concernant l’utilisation de la darija ont lieu au sein du Conseil et que la majorité des membres du Conseil est contre l’adoption de cette langue ».

Lire aussi : Tendance : Darija, langue littéraire

article suivant

Migration, plan économique... Le partenariat Maroc-UE au coeur d'une rencontre à Rabat