Terrorisme: le Maroc et l'Algérie «se réunissent une fois par mois»

Pour faire face aux menaces terroristes dans la région, le Maroc et l’Algérie ont renforcé leur collaboration sécuritaire. C’est ce que révèle le quotidien algérien El Watan.

Par

DR

Malgré les tensions entre l’Algérie et le Maroc, les deux pays auraient décidé de renforcer leur coopération sécuritaire. En effet, selon un article, publié vendredi 30 janvier sur le site du quotidien algérien El Watan ,« les services de renseignements algériens et marocains se réunissent une fois par mois, en Algérie et au royaume chérifien par alternance depuis septembre 2014 pour dynamiser l’échange des informations concernant les menaces terroristes ».

Selon le quotidien algérien, la menace que posent les cellules de recrutement de l’Etat islamique dans la région et la situation chaotique en Libye voisine, ont contraint le Département algérien du renseignement de la sécurité (DRS) et la Direction générale des études et de la documentation marocaine (DGED) à renforcer leur collaboration après une période de gel. Car, souligne El Watan, la coopération sécuritaire entre les deux pays n’a jamais cessé, notamment à travers les antennes militaires des ambassades dans les deux pays et les relations dans le cadre des organisations internationales (OTAN, Africom, 5+5, etc.)

Ce rapprochement aurait eu pour résultat, la récente interpellation à Oujda d’un Algérien membre présumé de Jund al-Khilafa, groupe armé qui a fait allégeance à Daech et a revendiqué l’assassinat du Français Hervé Gourdel en septembre 2014. Cette coopération a également permis selon le média algérien à démanteler plusieurs cellules de recrutement terroristes.

article suivant

OCP : résultat d'exploitation en très forte hausse au premier semestre