Fès: enquête sur des policiers accusés d’avoir torturé un détenu

Le ministre de la Justice Mustapha Ramid vient d’ordonner une enquête au sujet d’accusations de torture lancées par un détenu à Fès à l’encontre de policiers.

Par

Mustapha Ramid
Mustapha Ramid, ministre de la Justice. Crédit : Rachid Tniouni

Le ministre de la Justice Mustapha Ramid vient d’ordonner à la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) de Casablanca d’ouvrir une enquête sur une nouvelle plainte pour torture déposée par un jeune détenu de Taounate à la prison d’Aïn Kadous à Fès.

Lire aussi : Torture: vers un mécanisme national de prévention

Dans cette plainte, l’avocat du détenu accuse deux policiers d’avoir torturé le détenu au moment de son interrogatoire et d’avoir falsifié le procès-verbal. Contacté par Telquel.ma, un avocat du barreau de Casablanca, proche du dossier, a confirmé qu’une enquête est en cours :

Une équipe de la BNPJ de Casablanca s’est rendue à la prison de Fès au courant de la semaine dernière afin d’entendre le détenu qui leur a révélé qu’il avait fait l’objet de violences physiques et qu’il est resté ligoté pendant l’interrogatoire.

Lire aussi : CMDH: 21 cas de «torture» en quatre ans

Et d’ajouter que « le détenu, qui est poursuivi pour trafic de drogue, a été obligé de signer le procès-verbal comportant ce chef d’inculpation ».

Lire aussi : A Kénitra, ouverture d’une enquête pour actes de torture dans un commissariat