Plan de développement de Casa: le wali voudrait le triple du budget

33,6 milliards de dirhams. C'est la somme déployée pour le développement de Casablanca sur la période 2015 à 2020. Une somme jugée insuffisante par le wali de Casablanca.

Par et

Le wali du Grand Casablanca, Khalid Safir en compagnie du président du conseil de la ville de Casablanca, Mohamed Sajid. Crédit : Yassine Toumi

Le wali de Casablanca Khalid Safir et le président du conseil de la ville de Casablanca Mohamed Sajid ont révélé, lundi 22 décembre, les nouveaux chantiers de Casablanca pour la période allant de 2015 à 2020. « Pour faire de Casablanca une ville à la hauteur des grandes capitales internationales, nous avons déployé un budget conséquent de 33,6 milliards de dirhams », a affirmé Khalid Safir.

Transports : la moitié du budget

Casablanca souffre d’un problème de circulation et d’un manque de transports en commun pour faciliter le déplacement aux habitants, reconnaissent les autorités. Pour ce faire, une somme de 16 milliards de dirhams (près de la moitié du budget du plan de développement) a été allouée à la réalisation de la ligne 2 du tramway qui couvrira Al Fida, Hay Mohammadi et Ain Sebaâ, de même que l’extension de la ligne de tramway actuellement en service pour desservir le quartier Lissasfa.

Lire aussi : Transport. Carton plein pour le tramway de Casablanca

Remise à niveau des quartiers sous-équipés

Une partie de l’enveloppe générale du plan (2,016 milliards de dirhams) sera consacrée à la mise à niveau des quartiers sous-équipés. Ce programme, mené par la société Al Omrane Casablanca, concernera 72 quartiers sur six préfectures et provinces, touchant plus de 56 724 familles. Ses objectifs sont essentiellement le ralliement au tissu urbain des zones enclavées et l’optimisation de l’accessibilité, l’agrandissement des voix principales et la construction des voix internes, le renforcement de l’éclairage urbain et enfin le raccordement en eau, électricité et assainissement de plusieurs quartiers, dont Lissasfa, Ouled Ben Amr (Bouskoura) et Ben Khlef.

Lire aussi : Casablanca: 8000 nouvelles poubelles installées

Le volet social de ce plan de développement bénéficie d’un budget de 1,8 milliard de dirhams, notamment pour l’amélioration du secteur de la santé, l’accompagnement social des opérations de relogement et la mise à niveau du secteur de la jeunesse et des sports.

33 nouvelles écoles verront le jour à Casablanca

La wilaya de Casablanca prévoit aussi, pour une enveloppe budgétaire de 750 millions de dirhams, la construction de 123 équipements d’utilité publique dont 33 écoles, 14 collèges, 9 lycées, 14 mosquées, 9 maisons de jeunes et 18 centres de santé, dans des quartiers sous-équipés et insalubres. Par ailleurs, 125 millions de dirhams vont être dédiés à l’éradication des habitations menaçant ruine.

Rénover et réaménager les parcs

D’autres projets plus ponctuels concernent des zones bien définies de la métropole. Parmi elles, l’aménagement du parc zoologique de Ain Sebaâ, à qui une enveloppe de 250 millions de dirhams va être consacrée. Sur une superficie de 10 hectares, le projet intègrera un parc forestier de 5 hectares, un zoo et un espace de jeux de 2,5 hectares chacun. 220 millions de dirhams seront consacrés au renouvellement et à la modernisation du complexe sportif Mohammed V et 100 millions de dirhams serviront au réaménagement du parc de la Ligue arabe. La même somme sera consacrée au programme d’aménagement de la forêt Merchich.

Voir aussi (en vidéo) L’agonie des animaux du zoo de Aïn Sebaâ

Le littoral devrait aussi bénéficier d’un aménagement adéquat, notamment à travers la création et la protection d’obstacles, la création de voies et de passages piétons, le renforcement de l’éclairage public et la création d’espaces verts et de voies plantées. Un budget de 700 millions de dirhams sera consacré à l’ensemble du littoral.

« Un budget insuffisant pour une ville comme Casablanca »

Malgré l’ampleur des chantiers annoncés, le wali du Grand Casablanca a souligné que ce budget ne répondait pas à toutes les demandes de la ville. Il a expliqué que la somme allouée pour le développement de la ville devrait être « trois fois plus importante ». Et d’ajouter que « d’autres chantiers comme le raccordement au service de l’eau, de l’électricité et de l’assainissement pour des nouveaux quartiers ne font pas partie du programme de développement pour 2015 dans la mesure où il faut disposer d’un budget de 28 milliards de dirhams ».

article suivant

Premiers téléviseurs à intelligence cognitive au monde - Les téléviseurs Sony BRAVIA XR sont désormais disponibles au Maroc