Drame de bourgogne: pas de liberté provisoire pour les interpellés

La chambre correctionnelle auprès du tribunal de 1ère instance de Casablanca a refusé la liberté provisoire pour les 7 accusés impliqués dans le drame de Bourgogne.

Par

Les lieux du "drame de Bourgogne".
Les décombres des immeubles effondrés, à Casablanca. Crédit : Yassine Toumi

Les 7 personnes poursuivies en état de détention dans l’affaire de l’effondrement de trois immeubles au quartier de Bourgogne se sont vues refuser la liberté provisoire, ce mercredi 22 octobre, par la chambre correctionnelle auprès du tribunal de première instance.

Pour rappel, 10 personnes sont accusées dans cette affaire dont ces 7 individus. Les chefs d’inculpation retenus contre ces derniers sont: homicide involontaire, corruption, non respect des lois en vigueur sur la construction, falsification de documents administratifs.

La prochaine audience de ce procès aura lieu le 3 novembre.

article suivant

L'aéroport de Tétouan va se doter d'une nouvelle piste