Le Maroc, troisième bénéficiaire des transferts des migrants en Afrique

La Banque mondiale estime le montant des transferts des migrants pour l’année 2014 vers le Maroc à 6,8 milliards de dollars (59 milliards de dirhams).

Par

Western Union et UAE Exchange
Le Maroc est le 3e marché africain pour le transfert de fonds des migrants. Crédit : Yassine Toumi

La Banque mondiale estime dans sa note d’information sur les migrations et le développement, publiée le 6 octobre, que le Maroc est le troisième pays d’Afrique en termes de réception de flux de transferts de migrants, loin derrière les envois de la diaspora du Nigeria (21 milliards de dollars) et d’Égypte (18 milliards).

La contribution de ces fonds est loin d’être marginale pour les pays qui les accueillent, rappelle la Banque mondiale dans son document :

Les envois de fonds restent une source particulièrement importante et stable de capitaux privés pour les pays en développement, où les grandes quantités de devises ainsi introduites contribuent à maintenir l’équilibre de la balance des paiements.

A titre d’illustration, le montant de 59 milliards de dirhams équivaut aux recettes de l’activité touristique au Maroc en 2013  ou au chiffre d’affaire record réalisé en 2012 par l’OCP.

Les économistes de la Banque mondiale avertissent toutefois les transferts des migrants vers les pays de la région Mena (Proche-Orient et Afrique du Nord) sont sujets à une volatilité plus importante que la moyenne, notamment en raison de la crise économique en Europe.

Lire aussi : Migration. Back to bled

Par ailleurs, le coût des envois vers l’Afrique est resté en moyenne supérieur à 11 %, niveau considéré comme élevé par la Banque mondiale.

article suivant

Mines : le groupe indien Samta annonce des investissements de plus de 100 millions de dollars au Maroc