Mohamed Anbar: «Ma radiation n’est qu’une rumeur»

Le Conseil supérieur de la magistrature a-t-il radié le juge Mohamed Anbar « pour faute professionnelle grave » ? L'intéressé dément.

Par

Mohamed Anbar
Le juge Mohamed Anbar. Crédit : Mohamed Anbar.

L’annonce de mesures disciplinaires prises à l’encontre de juges par le Conseil de la magistrature, mardi 12 août, s’est accompagné de son lot de rumeurs. La plus insistante est la radiation du juge Mohamed Anbar, un des principaux détracteurs du ministre Mustapha Ramid, vice-président du Club des magistrats. Contacté par Telquel.ma, ce dernier nie énergiquement être concerné par ces mesures :

 Ma radiation n’est qu’une rumeur et je n’ai reçu aucune confirmation officielle qui concerne une quelconque décision.

Mohamed Anbar précise également qu’une telle décision du Conseil supérieur de la magistrature devrait obéir à une procédure, si toutefois elle avait été adoptée. « Quand un juge fait face à des accusations, il doit recevoir une convocation officielle de la part de la Cour de cassation. Ensuite, il doit se présenter en compagnie de son avocat afin qu’il soit écouté par la Cour. Ce n’est qu’après délibération que la Cour décide de son sort », détaille-t-il.

Mohamed Anbar affirme pour sa part qu’il n’a reçu, à aucun moment, une convocation de la part de la Cour de cassation. De même, il note que les décisions du Conseil supérieur de la magistrature ne sont jamais nominatives, une critique à peine voilée aux médias qui ont publié des noms.

Toutefois, Anbar nous confie qu’il a entendu le ministre de la Justice s’exprimer, sur une des radios, à son sujet. A ce propos, il estime que Mustapha Ramid ne peut pas, à lui seul, prendre une telle décision.