Sebta gagne plus de 214 millions de dirhams grâce au Maroc

Le commerce entre le Maroc et Sebta rapporte à ce dernier 19 millions d’euros (214 millions de dirhams) de recettes par an. Pour gagner plus, la ville va investir dans le tourisme.

Par

Poste-frontière de Bab Sebta.
Le commerce entre le Maroc et Sebta rapporte à ce dernier 19 millions d’euros de recettes par an. Crédit : AFP

L’enclave espagnole de Sebta profite bien de ses échanges commerciaux avec le Maroc. Les autorités de l’enclave espagnole ont estimé à 19,1 millions d’euros (plus de 214,1 millions de dirhams),  le gain que leur rapportent les produits acheminés vers le Maroc, en termes de recettes fiscales. Ce qui représente 34,3 % du recouvrement fiscal total de produits, rapporte l’agence Europa press. « Le commerce de marchandises avec le royaume a sans aucun doute un impact sur la collecte de l’IPSI (taxe indirecte, équivalent de la TVA dans les villes autonomes, ndlr) », reconnaissent les responsables de la ville.

Ces derniers ont également estimé à 266 millions d’euros (soit près de 3 milliards de dirhams) le volume des marchandises qui « passent chaque année de Sebta en direction du Maroc ».  L’activé commerciale avec le royaume équivaut à 38,2 % du commerce extérieur totale de la ville en matière de marchandises hors produits énergétiques. Ces données sont représentées dans un rapport pour  le programme Feder, le Fond européen de développement régional, pour la période 2014 -2020, sous la dénomination « commerce transfrontalière ou atypiques et recettes touristiques »

Sebta vise les riches touristes marocains

Les autorités locales, qui ont pris conscience de cette manne financière, comptent en profiter. Elles estiment qu’elles ne doivent pas « se contenter de ces chiffres », mais  « les faire augmenter au fil du temps ».

Pour cela le gouvernement local veut miser plus sur le tourisme et faire de Sebta une référence dans le tourisme haut de gamme, « pour les Marocains issus des classes moyennes et riches ». Pour ce faire, la ville compte débloquer 20 millions d’euros pour remodeler la route nationale qui relie le centre-ville au poste-frontière de Bab Sebta, afin  « d’améliorer la perception »  que présente actuellement l’entrée de la ville depuis le Maroc. Les travaux incluent également  la réhabilitation esthétique et fonctionnelle du poste-frontière.

Plus de 6 millions de Marocains à Sebta en 2011

En 2011, ils étaient plus de 6 millions de Marocains à transiter par le poste-frontière de Sebta, selon le document. Ce qui entraîne beaucoup de trafic — personnes et véhicules — à travers la frontière, à laquelle s’ajoute le transit d’autres nationalités. Leur nombre est estimé à une moyenne quotidienne de 27 000 personnes et 3 500 véhicules.

Le poste-frontière de Bab Sebta a pourtant été le théâtre des affrontements entre policiers espagnols et commerçants marocains, le 15 juillet dernier. Environ 3 000 commerçants ont essayé de forcer le passage menant à l’enclave espagnole. Ces commerçants s’impatientaient de l’attente interminable à la frontière, provocants des heurts. La police espagnole a répondu en tirant avec des balles de caoutchouc et en utilisant des fumigènes sur les manifestants.

article suivant

“La Volonté” : ce père qui s’en va par Marc Dugain