Réussite au bac: grand écart entre le public et le privé

Réussite au bac: grand écart entre le public et le privé

Les résultats définitifs du bac révèlent un grand écart entre l’enseignement public et privé. Les littéraires réussissent davantage que l'année dernière. 

Par

Emotion chez des élèves qui découvrent leurs résultats du bac..
Des élèves qui consultent leurs résultats au baccalauréat devant leur lycée.

Les chiffres de la session de rattrapage du baccalauréat ont été publiés samedi 19 juillet. Le pourcentage total des candidats ayant réussi les examens du baccalauréat (ordinaire et rattrapage) s’élève à 53 %, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale. Une légère amélioration par rapport à l’année dernière, où 51 % des élèves avaient décroché leur bac. Pour la seule période des rattrapages, le taux de réussite est de 32 %, un taux semblable à celui de l’année 2013.

Les chiffres révélés par le ministère de Rachid Belmokhtar font également état d’un très net écart concernant le secteur public et privé. 54 % de réussite sont notés chez le premier et 84 % chez le second. Les chiffres de réussite dans l’enseignement public sont en léger recul par rapport à ceux de 2013, qui indiquaient 60 %. Pour ceux du secteur privé, aucun changement n’est à relever. 

Les littéraires rattrapent (un peu) leurs résultats face aux scientifiques

Par branches, les chiffres communiqués par le ministère mentionnent un taux de réussite de 56 % pour le pôle scientifique et un taux de 49 % pour les branches littéraires. Une légère baisse est à noter du côté des chiffres de réussite des scientifiques par rapport à ceux de l’année dernière (57 %). En revanche les littéraires  enregistrent une hausse de 4 points.

Pour rappel, le 26 juin dernier, les résultats de la première session du baccalauréat avaient été entachées d’une polémique concernant les chiffres de réussite. Ces derniers, présentés comme positifs, ne prenaient en compte que les candidats scolarisés, et non ceux ayant passé leur baccalauréat de manière libre. Pour cette fois-ci, lors de l’annonce des résultats de la session de rattrapage, la distinction entre candidats libres et scolarisés a été clairement précisée.

article suivant

En pleine réforme fiscale, Omar Faraj quitte la DGI

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.