Amnesty demande à Felipe VI de faire pression sur le Maroc

Amnesty International adresse une lettre au roi d'Espagne pour lui demander d'évoquer les droits de l'Homme lors de sa visite officielle au Maroc.

Par

Felipe VI, roi d'Espagne, en visite officielle au Maroc.
Felipe VI, le nouveau monarque espagnol. Photo d'archive. Crédit : Yassine Toumi

L’ONG de défense des droits de l’Homme Amnesty International (AI) a adressé une lettre au roi d’Espagne pour qu’il discute des droits de l’Homme avec le roi Mohammed VI lors de sa visite officielle les 14 et 15 juillet prochains. L’information a été révélée par le journal espagnol ElEconomista.es.

AI insiste sur les cas du journaliste Ali Anouzla en attente de jugement pour avoir publié un lien vers une vidéo d’Aqmi et de Ali Aarrass condamné à 15 ans de prison.

Pour AI, les lois marocaines « criminalisent les journalistes et les autres personnes critiques envers la monarchie et les institutions étatiques ». Elle s’inquiète notamment de la réforme de la presse menée par le ministre de la Communication.

De manière plus générale, l’ONG se dit préoccupée par les manquements aux libertés d’expression, d’association et de réunion, dénonce les actes de tortures et de mauvais traitements et la violence effectuée sur les femmes, les migrants et les demandeurs d’asile.

article suivant

Nasser Zafzafi accuse un témoin de trafic de drogues et annonce une grève de la faim

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.