Migration: les dépenses de l'Espagne dénoncées par Amnesty

L’ONG Amnesty International a publié un rapport dans lequel elle critique les dépenses de l’Espagne en matière de migration.

Par

La Guardia civil. Crédit : AFP

Dans son rapport, Amnesty International dénonce les dépenses effectuées par l’État espagnol en termes de lutte contre l’immigration. En l’espace de six ans, l’État espagnol a dépensé environ 290 millions d’euros pour la protection de ses frontières, tandis que les fonds destinés aux réfugiés sont estimés a 9,3 millions d’euros.

L’Espagne bénéficie également de financements de l’Union européenne, qui a annoncé, au début du mois de juin, une subvention de 10 millions d’euros pour lutter contre l’immigration à Sebta et Melilia. Pour John Dalhuisien, directeur de programme Europe et Asie Centrale à Amnesty International, il s’agit d’un gaspillage choquant :

L’efficacité des mesures de l’UE pour endiguer les flux de migrants et de réfugiés en situation irrégulière est, au mieux, discutable. Pendant ce temps, le coût en vies humaines et la misère est incalculable et affecte des personnes qui font partie des plus vulnérables de la planète.

80 000 migrants aux portes des frontières

Plus de 11 700 migrants ont tenté d’atteindre la ville de Melilia durant les six premiers mois de l’année 2014, selon les chiffres de l’agence de presse espagnole EFE. Un chiffre qui constitue une hausse de 500 % par rapport à la même période l’an dernier.

Les estimations de nombre de migrants présents au Maroc oscillent dans des proportions considérables : l’ONG Human Right Watch, qui a compilé les données des différentes sources (gouvernements marocain, espagnol, ONG), retient une fourchette allant de 4 500 à… 40 000 personnes en attente d’émigration vers l’Espagne.

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité