Ta vie en l'air. Le printemps des illusions

Par Fatym Layachi

Un matin c’était l’hiver. Tu avais mis une veste et un joli petit pull gris. Et, le temps d’une réunion incongrue dans une salle aux rideaux tirés, la saison a changé. A midi, le printemps. Le soleil est là. L’air qui souffle est doux et chaud. Tu as envie de manger des fruits. Et de porter un tee-shirt. Tu es glam’ et mystérieuse depuis l’automne. Tu as hâte de devenir fraîche et colorée. Une hirondelle ferait le printemps. Ça doit être vrai. Tu n’as pas regardé le ciel depuis bien longtemps. Et une hirondelle ça ressemble à quoi d’ailleurs  ? Peu importe. Toi, en retirant ta veste et en retroussant tes manches, tu as défait l’hiver. Le soleil est, d’après tous les magazines, l’antidépresseur le plus puissant. Son retour va donc contribuer à enfin mettre ton moral au beau fixe.

Même le cachemire te paraît obsolète. C’est dire si la température a grimpé. Et qui dit soleil, dit déjeuners en terrasse, tenues qui s’allègent et surtout perspectives de plage. Et qui envisage la plage se doit de dire au revoir cellulite et autres capitons que l’on cache sous l’opacité des collants en hiver. Toi, tous les ans c’est pareil. Tu te dis que tu vas profiter de l’hiver pour prendre soin de toi, manger sainement pour perdre du poids durablement, faire une cure d’extraits de pépins de pamplemousse. Et tous les hivers c’est pareil. Tu t’empiffres. Tu picoles trop. Tu déprimes c’est normal, c’est le manque de vitamine D, ça aussi tous les magazines le disent. Au final tu ne prends absolument pas soin de toi. Et quand le soleil repointe le bout de son nez, c’est la panique. Tu es prête à tout pour perdre en une semaine ces 3 kilos que tu as emmitouflés. 

Alors tu vas te mettre compulsivement au régime qui affame et au sport qui donne bonne conscience. Et pour ça, la Zumba c’est parfait. C’est la seule activité qui te permet de brûler des calories sans pour autant négliger ta vie sociale. Tout ce dont tu as besoin en ce moment quoi  ! C’est que la concurrence est rude avec l’arrivée des beaux jours. Les endroits que tu fréquentes sont envahis de filles qui font leur effet. Jupes extra-courtes et cheveux ultra-longs. De belles illusions qui fleurissent.

Ces belles plantes savent-elles qu’en moins de temps qu’il n’en faut pour décoller leurs faux cils, elles seront à l’automne de leur vie  ? Toi, au moins, tu as conscience de te savoir jeune juste pour un temps et que tu faneras. Alors tu profites de ce sursis. Et raffoles du périssable. Tu as hâte de retrouver la douceur printanière des couleurs pastel. Le rosé c’est tellement poétique. Sur les ongles ou en bouteille. Tu as aussi tellement hâte de mettre des baskets. Oui oui des baskets  ! Non pas pour faire du sport. Parce que désormais porter des baskets n’est plus réservé à celles qui font du running. Tu vas porter des baskets même en soirée cette saison. Oui, tu considérais ça comme un fashion faux-pas il y a quelques mois. Tu étais sceptique la saison dernière. Tu es séduite ce printemps. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Ou les hippies. Parce que le printemps c’est aussi le renouveau et l’euphorie. La saison des amours pour les oiseaux. Celle des envies pour tes semblables et toi. Tu rêverais presque de coquelicots. Tu as envie de plein de choses, mais est-ce que quelque chose en sortira avant qu’arrive la saison suivante  ? Rien n’est moins sûr. Trois mois pendant lesquels tu crois que tout est possible, alors tu n’en fais rien. Le printemps ne tient que rarement ses promesses, surtout au sud de la Méditerranée. Alors tu réalises qu’un jour la beauté et la jeunesse tu ne les auras plus. Il ne te restera qu’un long hiver et tu illumineras tes souvenirs de soleil. 

article suivant

Festival. Tétouan fête ses vingt ans

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.