Dossier. Avec qui vous ne partiriez-pas en vacances ?

Par Malaoui

Les vacances, c’est sacré ! Déjà qu’on ne peut pas en prendre à volonté (à moins de décrocher le jackpot au Loto ou de posséder une dizaine de grimate), alors quand on fait une petite coupure, on ne souhaite surtout pas avoir dans les pattes quelqu’un qu’on n’apprécie peu. En cette fin d’année, où bon nombre de Marocains prennent quelques jours de congé, Telquel a invité une vingtaine de personnalités à passer un message à ceux qui risquent de leur pourrir leurs vacances, histoire d’éviter de les retrouver comme voisins de chambre d’hôtel. En parallèle, on vous a concocté une sélection de sites touristiques au Maroc où il fait bon passer le réveillon. Avec ça, il n’y a plus à hésiter : laissez tout tomber et prenez-vous quelques jours de relâche. Nous, en tout cas, on le fera. Alors bonne année et rendez-vous en 2013.

 

 

Mohamed Ouzzine

Ministre de la Jeunesse et des Sports

“Fuir les journalistes”

“Je préfère me retrouver avec ma femme et mes deux filles, et donc je ne cours pas toujours le risque de voyager avec des gens lourds à supporter ou difficiles à gérer. Mais je n’aimerais pas voyager avec certains journalistes qui posent trop de questions et souvent hors sujet. Rassurez-vous, vous à TelQuel, vous m’êtes très sympathiques, même si vous avez souvent de drôles d’idées.”

 

Moulay Hafid Elalamy

Patron du groupe Saham

“Marhba chers ennemis !”

“Dans le domaine de l’assurance, la fin de l’année ne rime certainement pas avec vacances, mais plutôt avec une période d’intense activité. Jusqu’au 31/12 inclus, c’est du full time ! Je planifie donc mes congés plus tard, avec un mot d’ordre : le repos, loin, très loin, au plus près de la nature. Des personnes que je n’aimerais pas rencontrer, il y en a plusieurs bien sûr. Mais en vacances, je n’ai pas de problèmes. Je suis dans un état d’esprit si ouvert que je pourrais côtoyer n’importe qui, même le pire de mes ennemis.”

 

Fouad Abdelmoumni

Militant de gauche

“Pas de ministres !”

“Je ne m’imagine pas partir en vacances avec un membre de l’actuel, ou même de l’ancien gouvernement. Encore moins avec le trio Omary, Lachgar et Chabat. Ces gens-là sont représentatifs de mes répulsions les plus importantes, de toute l’ignominie de la scène publique marocaine. Je préfère faire le trajet Marrakech-Oujda dans le couloir d’un train que d’être dans le même compartiment qu’eux.”

 

Bouzebal

Personnage de cartoon satirique

“Mon créateur, ce relou”

“Je n’aimerais surtout pas être logé dans le même hôtel que mon créateur Mohamed Nassib. Il est peut être marrant quand il crée des animations, mais en vrai c’est un mec lourd. Chaque fois que je lui demande de l’argent, il me traite de ja9ar et, avec lui, on ne peut même pas déclencher de bastons ou jurer. Il aime les hôtels de luxe alors que moi je préfère planter une tente dans un camping et passer mon temps à fumer en écoutant du raï jusqu’à l’aube. Il est tellement coincé qu’il préfère voyager avec Kilimini, l’autre frimeur qui est toujours propre sur lui.”

 

Latefa Ahrrare

Comédienne

“Zemzmi et ses légumes”

“Certainement pas avec Abdelbari Zemzmi ! Ça bloquerait déjà sur l’affaire des légumes. J’aime les légumes, mais je ne m’en sers pas comme sex-toys. Si je le rencontrais, je lui proposerais de cuisiner une grande soupe, que l’on nommerait Capharnaüm, comme le titre de mon spectacle qu’il a attaqué sans même l’avoir vu. Et puis, tant qu’à faire, j’en profiterais pour le mettre en scène dans toutes ses fatwas, en particulier celle où il autorise à faire l’amour avec une épouse morte… Pas sûr que ça soit de son goût.”

 

Ilyas El Omary

Dirigeant du PAM

“Surtout pas les adeptes de la taqiya !”

“La liste est tellement longue ! Mais disons que je ne voyagerais jamais avec les gens qui optent pour la taqiya. Vous savez, cette pratique remontant au début de l’islam et qui consiste à tout dissimuler, par précaution. J’ai en horreur les personnes, qu’elles soient chiites ou sunnites, dont on ne connaît pas les véritables convictions. Le réactionnaire qui se fait passer pour un moderniste, l’apostat qui se la joue fidèle croyant… Je déteste les hypocrites pour résumer et il y en a pas mal chez nous.”

 

Abderrahmane Saïdi

Ancien ministre

“Jamais avec Silvio”

“Je n’irais pas en vacances avec Silvio Berlusconi (ancien Chef du gouvernement italien, ndlr). Je trouve que c’est un voyou. Un homme qui a trop d’argent mais très peu de valeurs et de scrupules. C’est le prototype de tout ce que j’abhorre chez une personnalité publique. Il symbolise tout ce que je déteste : abus de pouvoir, déviances en tous genres. Non, ce n’est vraiment pas le genre de personnes avec qui je peux m’entendre.”

 

Abdelaziz Aftati

Député PJD

“Les despotes du PAM m’indisposent”

“Je ne vais pas donner de noms précis, mais je parlerai de tout un groupe du Parti authenticité et modernité, qui fait la pluie et le beau temps au sein de cette formation. Leur véritable projet politique, on le connaît désormais. Ils veulent mettre la main sur le pays et le diriger à la manière de Nicolae Ceausescu. Comment trouver le repos ou se relaxer auprès de petits et grands despotes qui passent leur temps à comploter en coulisses ?”

 

Noor

Danseuse et comédienne

“Souiri, je l’ai trop vu”

“Je ne voudrais surtout pas passer mes fêtes de fin d’année avec Abderrahim Souiri. Il est partout ! Cette année, je l’ai trop croisé souvent dans des mariages ou des soirées de gala. Et à chaque fois que j’allume la télévision, je tombe sur lui, dans des publicités ou dans des émissions musicales. Et ce qui est incroyable aussi, c’est que les photographes prennent toujours des photos de nous ensemble, et elles sont partout dans la presse, même quand il s’agit d’articles sur lui. Je l’aime beaucoup, mais trop c’est trop (rires).”

 

Baddou Zaki

Entraîneur du Wydad de Casablanca

“Non-plongeurs, s’abstenir !”

“A part ma famille, je ne vois pas avec qui je partagerais de bons moments en vacances. Je ne dis pas ça par mépris, mais il ne me reste pas beaucoup de temps pour moi. A chaque fois que j’ai une fenêtre de deux ou trois jours, j’en profite pour aller à Imessouane, à côté d’Essaouira, pour pratiquer la plongée sous-marine. A part les membres de ma famille, je ne connais pas autour de moi de véritables passionnés de ce sport qui nécessite beaucoup de préparation et de complicité.”

 

Jamal Belahrach

Patron de Manpower

“Ne pas croiser Copé”

“Les vacances, surtout celles d’hiver, sont synonymes de détente et de moments en famille. J’en profite pour aller rendre visite à mes filles, étudiantes à Paris, décompresser… Et s’il y a bien une personne que je n’aimerais pas croiser, c’est Jean-François Copé. Cet homme incarne tout ce que je rejette en politique : il recourt à des méthodes malsaines, use d’arguments populistes, racistes, pour s’attirer notamment l’électorat d’extrême droite. Ça me rappelle aussi beaucoup de personnes ici au Maroc…”

 

Don Bigg

Rappeur

“Pas de prise de tête avec le ministre”

“S’il y a une personne avec qui je ne partirais pas en vacances, c’est bien Mohamed Amine Sbihi, le ministre de la Culture. Ni lui ni moi ne profiterions de ces jours libres. Au lieu de siroter des mojitos, je me sentirais obligé de débattre avec lui de la situation et des problèmes des artistes marocains. Je lui proposerais alors un plan d’action détaillé sur cinq ans pour faire sortir la musique de la crise et lui parlerais aussi des problèmes des droits d’auteur. Des vacances donc pourries en perspective, pour lui comme pour moi.”

 

Taoufik Hejira

Ancien ministre

“Je déteste les rabat-joie”

“Je ne peux pas donner de noms pour la simple raison que je n’ai pas d’ennemis jurés. Ni au Parti de l’Istiqlal, ni ailleurs. Mais, en général, j’aime partir en vacances avec des gens agréables à vivre et bons vivants qui rendent le séjour agréable. Et j’évite au maximum les rabat-joie ! Pour cette fin d’année, je ne vais nulle part puisque je vais recevoir toute la famille chez moi à Rabat, même s’il n’est pas dans notre tradition de fêter le Nouvel an.”

 

Fadila Gadi

Styliste

“Qu’on ne me parle pas foot !”

“Je ne partirai pas avec Reda Allali. Je suis certain qu’il ne me parlerait que de football alors que je n’aime pas ce sport. C’est un sujet qui l’obsède aussi bien dans la vie, lors de ses passages à Radio Mars que dans ses chroniques dans TelQuel. Je ne pourrais pas supporter-sans mauvais jeu de mots- l’écouter discourir, commenter, analyser la tactique de telle équipe, les erreurs techniques d’une formation ou les prouesses de tel joueur. Je mourrais d’ennui à coup sûr.”

 

Abdellah Taïa

Écrivain

“Nari, nari Qaradawi !”

“J’ai grandi dans un milieu pauvre, et chez moi on ne partait pas en vacances. Aujourd’hui, quand je ne travaille pas, je ne veux faire qu’une seule chose : rester chez moi, tranquillement, et surtout seul. J’en profite pour lire, regarder des films. Cependant, dans ces moments, s’il y a bien une personne que je n’aimerais pas croiser, c’est bien Cheikh Qaradawi, pour qui l’homosexualité doit être passible de la peine capitale. Il serait incapable d’entendre mon propos. Quoi que je dise, il me condamnerait moi et mon homosexualité, et tout ceux qui s’identifient à moi.”

 

Mahi Binebine

Peintre et romancier

“Une vieille amie nommée Dati”

“Personnellement, je vais passer mes prochaines vacances à Essaouira. Et s’il y a bien quelqu’un que je n’emmènerais pas, c’est Rachida Dati. Avant qu’elle n’accède à sa fonction de Garde des Sceaux en 2007, nous étions bons amis. Mais dès qu’elle a accédé au trône de la justice française, je crois qu’elle a été frappée d’amnésie. Elle ne reconnaît plus personne, pas même moi. Dommage…”

 

Simo Benbachir

Journaliste people

“Ruby, non merci”

“Mes prochaines vacances ? Je vais les passer à Beyrouth. Et s’il y a une personne dont je ne tolérerais pas la présence à mes cotés, c’est bien Karima El Mahroug, plus connue sous le nom de Ruby, mondialement réputée pour être l’escort-girl la plus chère au monde. J’angoisserais à l’idée de me retrouver avec cette jeunette qui a su attirer de gros poissons dans ses filets. Cela dit, je voudrais bien l’interviewer un jour.”

 

Yassine Fennane

Cinéaste

“Piña Colada sans Marine”

“Puisqu’il s’agit de se détendre et passer un bon moment, la personne qui ne va pas avec le cadre sera Marine Le Pen. Elle représente pour moi la personne qui fait monter les gens les uns contre les autres et envenime les relations entre les communautés ethniques et religieuses. Pour moi elle est de la même trempe que ces illuminés d’extrémistes comme Bush ou Ben Laden qui n’ont aucun respect pour les autres. Pour conclure, Piña Colada et soleil ne riment pas nécessairement avec Marine.”

article suivant

www.Tabadoul.com