Maroc

Sahara : Köehler se met au travail, et se rendra dans la région

L'ancien président allemand Horst Köhler Crédit: AFP
Sahara : Köehler se met au travail, et se rendra dans la région
septembre 18
10:31 2017
Partager

À peine en fonction, l’envoyé personnel d’Antonio Guterres pour le Sahara a déjà rencontré les parties prenantes. Horst Köelher annonce aussi son intention de se rendre dans la région.

Le nouvel envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Horst Köehler qui a pris ses fonctions le 8 septembre à New York, a d’ores et déjà tenu une série de réunions et de consultations jusqu’au 16 septembre, indique un communiqué du porte-parole de l’ONU. "M. Köehler a rencontré le Secrétaire général, Antonio Guterres, et les hauts responsables des Nations Unies, les représentants des parties et des voisins, et d’États membres", précise le communiqué, cité par MAP.

Lire aussi: Qui est Horst Köhler, le nouvel émissaire de l'ONU pour le Sahara?

Le Secrétaire général "s’est félicité de l’intention de son Envoyé personnel de se rendre dans la région", tout en soulignant "l’importance de cette visite pour relancer le processus politique dans un nouvel esprit et une nouvelle dynamique". D’après le communiqué, l’ancien président allemand Köehler nommé envoyé personnel en aout "attend avec impatience de se rendre dans la région et de s’engager avec les parties dans un esprit de confiance et de compromis”.

Lire aussi: Décryptage du rapport sur le Sahara : Guterres appelle au "réalisme et au compromis"

Köehler succède succède ainsi à l’Américain Christopher Ross qui avait occupé cette fonction de janvier 2009 jusqu’à avril 2017. Le Maroc avait retiré sa confiance au diplomate américain en 2012, lui reprochant ses "déclarations et ses initiatives inacceptables et contrevenant aux prérogatives de son mandat".

Malgré une intermédiation de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon pour rassurer le royaume sur "la neutralité, l’objectivité et l’impartialité" des responsables onusiens, les relations entre le Maroc et Christopher Ross ne s’étaient pas améliorées. Le diplomate américain n’était pas parvenu durant les dernières années de son mandat à réunir les différentes parties impliquées dans le différend du Sahara.

 

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss