Economie

Les banques participatives désormais opérationnelles.

Crédit : DR
Les banques participatives désormais opérationnelles.
juillet 26
09:32 2017
Partager

Les banques participatives vont enfin démarrer leurs activités après avoir reçu l'aval du conseil supérieur des Oulémas concernant les conventions d’ouverture des comptes.

C'est le démarrage effectif des banques participatives. Après la controverse qui a accompagné l'ouverture des agences d’Umnia Bank, filiale participative de CIH Bank, au mois de mai, qui a communiqué autour de son lancement alors qu'elle ne pouvait pas démarrer ses activités, toutes les banques participatives se ruent pour obtenir la primauté sur l'annonce du lancement de leur activité.

Lire aussi: Banque participative: Bank Assafa tacle sa rivale Umnia Bank

Mardi 25 juillet, une source proche de la direction de Bank Assafa, la filiale participative d’Attijariwafa bank, nous confirmait que celle-ci ouvrirait ses agences dès ce mercredi 26 juillet, après avoir reçu les conventions d’ouverture de comptes de Bank Al Maghrib validées par le Conseil supérieur des oulémas.

Lors d'une précédente conférence de presse,Youssef Baghdadi, le patron de Bank Assafa affirmait que sa banque se lancerait avec l’ouverture de plus de 20 agences couvrant le territoire national, dès que les conventions de comptes seraient prêtes.

Sa concurrente Umnia Bank a fait la même annonce, dans un communiqué publié le même jour . "La Banque tient particulièrement à remercier tous ceux qui lui ont fait l’honneur de lui rendre visite dans ses agences et qui l’ont contacté via son centre de relation client depuis son lancement. Nous vous informons, par ailleurs, que ce démarrage intervient suite à la ratification des modèles de conventions de compte et des contrats Murabaha par le Comité Charia de la finance participative", lit-on. Umnia Bank est opérationnelle à Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat, Salé et Tanger.

Lire aussi: Umnia Bank: Pourquoi CIH s'est lancée la première dans la finance participative?

Ceci dit, l'écosystème de la finance participative n'est pas encore complet. Il manque encore quelques briques pour que tout se mette en place. Il s'agit notamment de l'assurance Takaful et des Sukuk, sans lesquels les contrats de financement participatifs ne peuvent être opérationnels.

Si la mise en place de Takaful va prendre encore quelques mois, les Sukuk, mécanismes nécessaires au marché monétaire participatif, verront le jour durant le mois de septembre prochain, a déclaré Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque centrale lors du dernier point de presse suivant le conseil de Bank Al Maghrib.

Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss