essentiel

À 61 ans, la police marocaine offre une image moderne pour son anniversaire

Crédit : DGSN
À 61 ans, la police marocaine offre une image moderne pour son anniversaire
mai 17
15:05 2017
Partager

La police marocaine a 61 ans. Un anniversaire célébré lors d'une cérémonie officielle, en présence de toutes ses composantes. L'occasion de découvrir un matériel high-tech, mais aussi de faire le point sur les chantiers de réformes lancés par Abdellatif Hammouchi.

Images léchées, filmées avec des drones et réalisées de manière hollywoodienne. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a vu grand pour les festivités marquant son 61e anniversaire, organisées à Kénitra le 16 mai. Les différentes unités de police, des unités d’interventions aux brigades urbaines, en passant par les agents de circulation, la police des frontières, les motocyclistes ou encore la police montée ont défilé devant le patron de la DGSN, Abdellatif Hammouchi, et le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit.

Crédit : DGSN

De gauche à droite: Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, Abdellatif Hammouchi, directeur général de la DGSN et Mohamed Aujjar, ministre de la Justice. Crédit : DGSN

L’assistance a eu droit aussi à d’impressionnantes simulations, à la pointe de la technologie, par exemple les opérations de déminages menées par des robots, ou encore des exercices d’évacuation d’otages. Les amateurs d’arts martiaux ont pu découvrir les techniques avancées de combats rapprochés.

L’image d’une "police citoyenne"

Cette année, les célébrations se déroulent dans un contexte de mutations opérées depuis l’arrivée à la tête de la DGSN d’Abdellatif Hammouchi. Nouveaux uniformes, nouveaux matériels et infrastructures, mais aussi nouvelle philosophie avec pour leitmotiv "la sécurité comme socle du développement", peut-on lire dans l’allocution officielle. La DGSN veut désormais présenter l’image d’une "police citoyenne" qui n’est plus cantonnée à la seule mission de "force publique", mais se veut aussi garante de la "sécurité comme droit humain fondamental", souligne encore l’allocution officielle. Ces nouveaux slogans s’accompagnent aussi d’une communication plus efficace, à travers notamment un livret en arabe, anglais, espagnol et français remis à la presse et qui liste les chantiers lancés par la DGSN.

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

On apprend ainsi que la sûreté nationale a un projet de construction d’un nouveau siège à Rabat. De même les chantiers d'un nouveau siège pour la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), d’un nouveau laboratoire scientifique à Casablanca et d’un nouveau centre de formation dans la région de Rabat ont été lancés.

Parmi les réalisations de 2016, on retient le dépoussiérage des services de police secours avec une refonte du fameux numéro de téléphone 19. Objectif: réduire le temps d’intervention policière sur la voie publique. Ainsi, "des postes de commandement et de coordination" ont été mis en place dans plusieurs préfectures de police. Cette réforme s’attelle aussi à changer "l’image du policier".

Le renforcement de la transparence à travers la lutte contre la fraude lors des examens et le renforcement de la formation apparaissent en bonne place dans les priorités de Hammouchi. Ainsi, les instituts de police se sont transformés en "académies de police". 137 cycles de formation ont été organisés en 2016, dont 17 en faveur de plusieurs pays subsahariens. Ambition: exporter l’expertise du Maroc en la matière.

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Crédit : DGSN

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss