Education

L'Essec Business School inaugure son campus Afrique-Atlantique à Rabat

L'Essec Business School inaugure son campus Afrique-Atlantique à Rabat
avril 22
12:57 2017
Partager

Après Singapour en 2015, la prestigieuse école de commerce française a inauguré son deuxième campus international à Rabat. Une journée portes ouvertes est prévue ce samedi 22 avril.

La route pour se rendre jusqu'à la plage des Nations à Sidi Bouknadel est bordée de jeunes palmiers. Entre les immeubles neufs et avant la corniche, un grand bâtiment blanc estampillé du logo "Essec Business School" se détache dans le paysage. La célèbre école de commerce française a inauguré son nouveau campus de 6.000 m2 qui accueillera la nouvelle promotion en septembre 2017. Le but: "devenir un hub pour l'Afrique", annonce clairement Jean-Michel Blanquer, PDG de l'Essec Business School, venu pour l'inauguration. "Nous avons signé un accord en novembre 2015, et quatorze mois plus tard, le campus est debout", annonce fièrement Thierry Sibieude, directeur général de l'Essec Afrique-Atlantique. Au total, plus de 50 millions de dirhams ont été investis pour ce projet réalisé par la société Prestigia.

Capacité de 480 étudiants

Une première promotion de quinze étudiants marocains a démarré les cours en septembre 2016. Si les frais de scolarité sont de 12.000 euros, tous reçoivent une bourse de 2.000 euros annuels pour leurs quatre années d'études. Pour l'instant les étudiants sont hébergés dans les murs de l'Université internationale de Rabat (IUR), et ils vont rejoindre la deuxième promotion dans le campus de Rabat en septembre 2017.

Essec

Thierry Sibieude avec les quinze étudiants de la première promotion de l'Essec au Maroc.

Les étudiants marocains sont sélectionnés sur dossier et après un entretien. "Le but est ensuite d'avoir des étudiants qui viennent d'Afrique francophone puis d'Afrique anglophone", explique Thierry Sibieude. Le campus est aussi voué à accueillir les étudiants des deux autres campus de l'Essec, basé à Cergy en région parisienne et Singapour afin qu'ils "comprennent la réalité africaine et saisissent le développement de l'économie marocaine et africaine", ajoute-t-il.

"Nous avons une ambition clairement panafricaine. Il était logique de s'installer au Maroc, qui est par exemple le premier investisseur francophone en Côte d'Ivoire", explique le directeur général de l'Essec Afrique-Atlantique.

Même formation que sur les autres campus

Pour l'instant, l'Essec n'a ouvert qu'un programme Global BBA post-bac "qui est le plus compréhensible à l'international et qui répond aux besoins de management opérationnel dans les domaines de l'urbanisme, de la santé, de l'éducation et du digital", justifie Jean-Michel Blanquer.

Les étudiants sont formés par des professeurs de l'Essec, ainsi que par des universitaires et professionnels recrutés au Maroc. Dans le casting, on retrouve des têtes connues comme Hamid Bouchikhi fondateur et le directeur académique de l’ESSEC Entrepreneurship Center, Aziz Daddane patron de S2M, Mohamed Berrada, économiste ou encore Nadia Salah directrices des rédactions du groupe Eco-Médias.

L'Essec veut mettre un coup d'accélérateur sur l'entrepreneuriat, car "pour créer de la valeur, il faut créer des entreprises sur le terrain". Pour cela, un incubateur devrait bientôt être créé. Enfin, l'Essec ambitionne de proposer sur ce même campus des formations continues ainsi qu'un programme doctoral d'ici "trois à cinq ans".

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss