essentiel

Les Marocains exemptés de visas pour l'Extrême-Orient russe

Crédit : Yassine Toumi.
Les Marocains exemptés de visas pour l'Extrême-Orient russe
avril 18
17:00 2017
Partager

Pour redynamiser l'activité économique et l'attractivité touristique dans la région de l'Extrême-Orient, le gouvernement russe a annoncé le 17 avril des procédures de visas simplifiées pour les ressortissants de 18 pays, dont le Maroc.

"Les hommes d'affaires et les touristes ne devront pas subir la procédure traditionnelle de visa russe", annonce le gouvernement russe sur son site officiel le 17 avril, dans une note signée par le Premier ministre Dmitry Medvedev, lundi 17 avril, à l'issue d'une réunion avec d'autres membres du gouvernement. Une source au sein du consulat général de Russie à Casablanca nous confirme que "les ressortissants de 18 pays, dont le Maroc, sont exemptés de visas à condition de visiter l'Extrême-Orient du pays. En ce qui concerne le reste de pays, l'obligation d'obtenir le visa est maintenue".

Outre le Maroc, cette nouvelle mesure concerne également l'Algérie, Bahreïn, Brunei, l'Inde, l'Iran, le Qatar, la Chine, la Corée du Nord, le Koweït, le Mexique, les Émirats arabes, Oman,  l'Arabie saoudite, Singapore, la Tunisie, la Turquie et le Japon. Ces pays ont été choisis "selon le principe de réciprocité", nous explique notre interlocuteur. D'après le site Embassy Finder, les citoyens russes peuvent en effet accéder au territoire marocain et y résider 3 mois sans visa.

"Cette option contribuera à booster les investissements et attirera les touristes dans la région de l'Extrême Orient russe", poursuit la note du gouvernement russe. Bien que la Russie soit le pays le plus vaste au monde vaste (17,1 million de km²), "la vie et les activités se sont surtout concentrées entre l'ouest et le centre du pays sur un tiers du territoire, principalement autour des villes de Moscou et Saint-Pétersbourg", délaissant la partie orientale et notamment les zones voisines de la Sibérie, ou les conditions climatiques sont extrêmes, nous explique notre source au consulat.

La nécessité de développer cette partie du territoire russe s'est donc naturellement imposée. Dans son communiqué, Dmitry Medvedev annonce ainsi le "développement d'une infrastructure moderne et la création de régimes spéciaux (en l'occurrence pour les touristes et les investisseurs, NDLR)". Notre source au sein du consulat nous confirme que les incitations dans cette région sont courantes ces dernières années. "Par exemple, il y a deux ou trois ans, le gouvernement a introduit une procédure pour permettre aux citoyens russes d'acheter plus facilement des terres dans ces régions".

Plusieurs sources médiatiques concordantes, relayant la presse russe, annoncent même des avantages fiscaux accordés aux entreprises prêtes à investir dans l'Extrême-Orient russe. Toujours selon notre interlocuteur, "cette région dispose d'un fort potentiel économique notamment pour les entreprises du secteur de la pêche, et de l'exploitation minière et pétrolifère, notamment au niveau de l'île de Sakhaline". Pour ce qui est du tourisme, les amateurs de sports d'hiver et de dépaysement ne devraient pas résister aux décors glacés sibériens, ou au charme humide de Vladivostok.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss