Maroc

Tanger/M'diq: Démantèlement d'une cellule qui projetait des attentats à l'explosif

BCIJ - Crédits : Yassine Toumi
Tanger/M'diq: Démantèlement d'une cellule qui projetait des attentats à l'explosif
septembre 21
12:21 2016
Partager

Le chef de cette cellule recevait un soutien logistique et financier de Daech pour cibler, notamment, des lieux touristiques, des étrangers et des infrastructures. Il est accusé du vol de produits chimiques destinés à préparer des explosifs.

Trois personnes qualifiées d'« extrémistes imprégnés de la pensée de Daech » et qui « s’apprêtaient à commettre des actes terroristes d’une grande dangerosité », ont été arrêtées par les éléments du Bureau central d'investigation judiciaires (BCIJ), rapporte un communiqué publié le 21 septembre par le ministère de l'Intérieur. Leur chef manie les explosifs et projetait d'en faire usage.

La cellule démantelée le 16 septembre était active dans les villes de M'diq et Tanger, d'après la même source, qui explique que les personnes arrêtées espéraient « déclencher la première étincelle d'une série d'actions de destruction » dans la perspective d'instaurer un « émirat » affilié à l'organisation dite État islamique. Ils visaient des « infrastructures vitales, des lieux touristiques et des étrangers originaires de pays membres de la coalition internationale contre Daech. »

Le chef de cette cellule a acquis des « compétences pointues dans la fabrication d'explosifs », renforcées par plusieurs tests, d'après le communiqué. Il était en contact avec un membre dirigeant de Daech qui lui fournissait un appui « logistique et financier ». Le chef présumé de la cellule est également impliqué dans une affaire de vol de produits chimiques et de matériel dans un laboratoire de M'diq. Objectif : « S'en servir dans la fabrication d'explosifs », détaille encore le ministère de l'Intérieur.

Le BCIJ, qui relève de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), annonce régulièrement le démantèlement de cellules terroristes au Maroc, ainsi que l'arrestation de ressortissants marocains qui projettent de rejoindre des groupes terroristes. Selon le patron de ce bureau, Abdelhak Khiyame, 1 609 Marocains ont rejoint les zones de tension en Syrie, en Irak et en Libye, dont un peu plus de 800 qui ont grossi les rangs de Daech.

Lire aussi: 800 Marocains se trouvent chez Daech selon Abdelhak Khiyam

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss