essentiel

Attentat à Nice: l'auteur identifié, l'état d'urgence prolongé

Crédits : AFP
Attentat à Nice: l'auteur identifié, l'état d'urgence prolongé
juillet 15
12:06 2016
Partager

Telquel.ma fait le point sur l'attaque terroriste qui a touché la ville de Nice dans la nuit du 14 juillet. 

Dans la nuit du jeudi 14 juillet, vers 23h, à Nice, un camion a foncé sur la foule, qui se réunissait pour la fête nationale sur la célèbre Promenade des Anglais, et fauche les personnes se trouvant sur son chemin sur une distance de deux kilomètres. L’attaque a fait 84 morts, dont plusieurs enfants, et 18 blessés très graves, selon le dernier bilan du ministère de l’intérieur. Deux Marocains, une femme et un enfant, sont portés disparus selon le site d'informations Medias24 qui cite l'Ambassade du Maroc à Paris.

  • Le conducteur identifié après avoir été abattu

Le chauffeur, qui était seul dans le camion, a été abattu par deux gardiens de la paix de la BST (brigade spécialisée de terrain), ont indiqué des sources policières. Ses papiers ont été retrouvés dans le véhicule. Il s’agit de Mohamed Lahouaiej Bouhlel, un Tunisien de 31 ans domicilié dans les quartiers nord de Nice. Il était essentiellement connu pour des faits de violence mais inconnu des services antiterroristes.

  • L’état d’urgence prolongé de trois mois

Le président de la République François Hollande s’est exprimé lors d’une allocation télévisé ce matin, vers 3h45, et a annoncé la prolongation de l’état d’urgence qui devait s’achever le 26 juillet. Il durera trois mois supplémentaires tandis que l’opération Sentinelle pour la surveillance des lieux publics et sensibles par l’armée, et l’appel à la réserve opérationnelle seront renforcés. De son côté, le premier ministre Manuel Valls a a annoncé un deuil national de trois jours.

  • La nature terroriste de l’attaque supposée

Lors de son allocution, le chef de l’État a également fait le lien avec la menace terroriste. « C’est toute la France qui est sous la menace du terrorisme islamiste. » Pour l’instant, l’État islamique (EI) n’a pas publié de revendication. Le mode opératoire correspond néanmoins aux méthodes préconisées par l’organisation. La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête hier soir pour « assassinats et tentatives d’assassinat en bande organisée en lien avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». François Hollande a également annoncé sa volonté de renforcer « les actions en Syrie et en Irak. »

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss