essentiel

Israël cherche des investisseurs pour un projet d’île artificielle à Gaza

Israël cherche des investisseurs pour un projet d’île artificielle à Gaza
juin 27
12:13 2016
Partager

Le ministre du transport israélien aurait conçu ce projet pour restaurer des liens de transport ainsi que des cargaisons sans compromettre la sécurité de l’État hébreu.

Israël cherche l’aide d’investisseurs pour son projet d’une île artificielle à cinq milliards de dollars, selon plusieurs sources médiatiques. Cette île est située à côté de la bande de Gaza, afin d’alléger le blocus économique que subit le territoire palestinien. Avec un port de mer, des hôtels et un aéroport ; l’île sera liée au territoire par une parcelle sécurisée de 4,8 km.

Le principal argument du ministre du Transport israélien Yizrael Katz – à l’origine de cette initiative– est que ce projet pourra rétablir les liens entre Gaza et le monde extérieur, sans compromettre la sécurité israélienne. « Je ne pense pas qu’il soit juste d’enfermer deux millions de personnes sans aucune connexion avec le monde. Israël n’a aucun intérêt à rendre la vie plus dure aux populations ici. Mais pour des raisons de sécurité, nous ne pouvons pas construire un aéroport ou un port de mer à Gaza », a expliqué le ministre israélien. Le Hamas avait longtemps demandé la réouverture de l’aéroport Yasser Arafat (détruit), et la création d’un port pour stimuler l’activité économique de l’enclave. L’accès par la parcelle reliant Gaza à l’île artificielle sera étroitement contrôlé par Israël ou une force internationale approuvée par l’État hébreu.

Bien que Katz soit un ministre proéminent du parti  Likoud – le parti du Premier ministre Benyamin Netanyahu–, la proposition doit néanmoins recevoir le soutien du cabinet de la sécurité d’Israël. L’autorité palestinienne reste toutefois sceptique face à ce projet qu’elle n’hésite pas à qualifier de « douteux » et politiquement motivé. Husam Zumlot, un collaborateur du président palestinien Mahmoud Abbas, a déclaré que la création de l’île artificielle conduira à « la rupture finale de Gaza avec le reste du territoire occupé de l’État de Palestine. »

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss