Sciences & technologies

Le cru 2016 des Maroc Web Awards

Crédit: MWA/Photomontage Telquel.ma
Le cru 2016 des Maroc Web Awards
mars 18
23:17 2016
Partager

Maroc Web Awards, qui a failli ne pas boucler cette 9e édition a cause de la polémique VoIP, a livré la liste des gagnants de 2016. Florilège.

L’événement phare de la webosphère marocaine, Maroc Web Awards (MWA), a révélé son cru 2016. La compétition, qui départage les influenceurs, applications et initiatives digitales les plus innovantes de la sphère internet marocaine, a failli ne pas se tenir cette année à cause de la polémique sur la VoIP.

Boycotté à cause de la précense d’Inwi, un des opérateurs qui bloque les appels par la voie d’Internet au Maroc, la compétition a failli être annulée, avant d’être maintenue après le départ forcé du sponsor, mais pour cela un sacrifice a dû être consenti : manque de soutien financier oblige, l’événement ne s’est déroulé que dans le monde virtuel, sans la traditionnelle soirée de remise des prix.

Lire aussiBlocage de la VoIP: Après le boycott des pages Facebook, des retraits de Maroc Web Awards

Malgré cela, les organisateurs du MWA ont annoncé dans la nuit du vendredi 18 mars la liste des vainqueurs de cette édition :

Application Mobile de l’année : HESPRESS
Application Web de l’année : @Marocopedia
Plateforme eCommerce de l’année : Lagare.ma
Startup de l’année : Cotizi.com
Evénement digital de l’année : Dkhla B Ktab - الدخلة بكتاب
Webzine de l’année : RADIO AJIAL
Article de l’année : Ô système éducatif
Instagram de l’année : @abdessadeqour
Photo de l’année : عامل النظافة الشاعر par Marouane Sitti
Vidéo de l’année : من الصحراء إلى الفضاء
Créatif de l’année : سخون الحال والرديو طافي
Blogueur de l’année : فهد الفغلومي – مدونة عالم العرب
Page Facebook de l’année : The Moroccan Show par Mohamed Lahbichi o rba3to
YouTubeur de l’année : سخون الحال والرديو طافي
Personnalité web de l’année : Najib El Mokhtari

"Nous sommes fiers des résultats de cette édition qui récompense des créateurs de contenus venus de différentes régions du Maroc (axe Casablanca-Rabat, Moyen Atlas, Agadir, Oujda et sa région...), utilisant différentes langues (arabe, dialectal marocain, français...) et traitant différents thèmes (science, photographie animalière, technologie, art, société...)", nous déclare Mehdi Reghai, cofondateur de Maroc Web Awards.  "L'annulation de la soirée est malheureuse mais ne signifie en rien que la compétition ne sera pas capable d'atteindre ses objectifs,  principalement la promotion du contenu digital Made in Morocco", poursuit-il.

Le site officiel détaille où sont allés les quelques 430 000 votes obtenus après un "scrutin" qui a départagé cette année 880 candidats, répartis sur 5 catégories de 75 finalistes.Le cru de cette année est une nouvelle fois varié et mérite le détour. S'il est difficile de parler de tous les vainqueurs, voici un rapide tour d’horizon, forcément subjectif, mais qui donne un avant-goût. Il est cela dit facile de pousser plus loin la chose, en s’amusant à laisser traîner sa souris (ou son doigt pour nos lecteurs mobiles) sur les plateformes des initiatives récompensées.

C’est tout d’abord la victoire méritée de Najib El Mokhtari, dont les vidéos de vulgarisation scientifiques en font un véritable V-sauce marocain (Nous vous invitons à découvrir les deux, si vous êtes anglophones. Et absolument celle en darija sur les ondes gravitationnelles, si la langue de Shakespear vous rebute).

Voir aussi (et surtout): Les ondes gravitationnelles vulgarisées en Darija 

 Il est aussi question de projets audacieux comme Marocopedia, un Wikipedia à la marocaine, Cotizi, ou comment adapter le crowdfunding à la sauce locale, ou encore l’application de notre confrère Hespress, qui se distingue par son ergonomie. C’est la consécration également pour la chaîne Youtube satirique « skhoun l’7al ou Rradio tafi » (littéralement : « il fait chaud et la radio est éteinte »). Une mine d’humour intraduisible en français et qui parodie allègrement la très sérieuse « National Geographic » en arabe, en consacrant par exemple un épisode à la mythique « hni9za » (alias « Nike chrajem », alias « Hallouma », alias...). Bref, plein de contenus et d'initives originales, à découvrir.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss
Publicité



×