Maroc

Rabie Khlie, DG de l'ONCF: « 70 % de nos clients sont satisfaits »

Rabie Khlie. Crédit: AIC Presse
Rabie Khlie, DG de l'ONCF: « 70 % de nos clients sont satisfaits »
juillet 09
12:12 2015
Partager

Retards, expansions des lignes, et défaillances de l'ONCF, le tout a été passé en revue, par Najib Boulif et Rabie Khlie devant les députés.

Le directeur général de l’ONCF, Rabie Khlie et le ministre délégué en charge du transport, Najib Boulif, étaient convoqués le mercredi 8 juillet au parlement afin de s’expliquer sur les retards et dysfonctionnements récurrents des trains de l’ONCF. Devant les députés de la commission des infrastructures de l’énergie, des mines et de l’environnement de la Chambre des représentants, les deux responsables ont répondu aux questions qui reprenaient les plaintes des usagers.

Les parlementaires : « la moitié du Maroc n’a pas accès aux trains »

Ainsi, les députés de la première chambre ont pointé du doigt la climatisation défaillante des trains de l’ONCF, mais aussi le non respect des horaires tels qu’affichés. Sans pour autant oublier le non respect des usagers et des clients, notamment pour ce qui est de l’annonce des retards et de leurs raisons. Par ailleurs, reprenant les plaintes des clients, les parlementaires sont également revenus sur les problèmes d’hygiène et d’entretien des wagons des trains. Pour ensuite signaler, de manière générale, que « la moitié du Maroc n’a pas accès aux trains », étant donné que la couverture de l’ONCF s’arrête à Marrakech.

Une expansion prévue vers Agadir

Pour sa part, Rabie Khlie, DG de l’ONCF, a présenté des statistiques pour le moins surprenantes. Ainsi, selon une étude réalisée par l’ONCF elle-même, « 70 % des clients et usagers de l’ONCF se disent satisfaits des services de l’entreprise », apprend-on. Cette annonce a également été accompagnée par d’autres, telle que la future expansion de la ligne de l’ONCF vers Agadir. Cette seule expansion coûtera plus de 24 millions dirhams. En plus de cela, les villes de Tétouan, Beni Mellal et Safi seront également comprises dans la couverture de l’ONCF.

En réponse aux critiques des parlementaires, le DG de l’ONCF est revenu sur les différents scandales qui ont émaillé son entreprise, ces derniers mois. Concernant les retards répétitifs ayant eu lieu avant le mois du ramadan, Rabie Khlie a justifié cela par « la nécessité de l’entretien de plusieurs trains en préparation du mois de Ramadan ». Concernant la responsabilité de l'ONCF, le DG botte en touche. Devant les députés, il a tenu à rappeler que  le contrat-programme de l’ONCF avec le gouvernement précisait que l’établissement public devait être uniquement « chargé de faire des études et d’améliorer les services de l’ONCF ».

Un Boulif qui ne mâche pas ses mots

Le directeur général de l'ONCF était accompagné du ministre délégué chargé des transports, Najib Boulif. Celui-ci n'a pas manqué de revenir sur les statistiques avancées par Rabie Khlie, espérant « qu’à l’avenir, des chiffres plus réalistes seront présentés ». Concernant le contrat-programme, le ministre PJD a rappelé que celui-ci supposait un service à la hauteur. « Ce qui n’est clairement pas le cas », souligne Najib Boulif, prenant à témoin les clients. Pour autant, il a également tenu à dissiper toute rumeur sur d’éventuels problèmes entre le gouvernement, représentés par le ministre des transports, Aziz Rebbah et le ministre délégué, Najib Boulif. Des chiffres supplémentaires ont été avancés par ce dernier. « 85 % des villes marocaines de plus de 50 000 habitants seront couvertes par un transport terrestre, notamment via les voies ferrées, ou un transport aérien, à l’horizon de 2035 – 2045 », précise-t-il.

 

 

 

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss