Maroc

Une plainte déposée contre «Much loved» de Nabil Ayouch

Une plainte déposée contre «Much loved» de Nabil Ayouch
mai 25
12:18 2015
Partager

L’association marocaine de défense du citoyen a déposé plainte contre Nabil Ayouch pour son film Much loved.

En réaction à la publication d'extraits du film Much loved du réalisateur Nabil Ayouch, l’association marocaine de défense du citoyen (AMDC) a déposé jeudi une plainte « à la fois contre Nabil Ayouch, Loubna Abidar [actrice principale du film] et tous ceux qui ont contribué au film » (sic). Le film, qui n'est pas encore sorti en salles, « nuit directement à Marrakech et à ses femmes et, plus généralement, au Maroc et à ses femmes aussi », assure son président Moustapha Hassnaoui, contacté par Telquel.ma. Le responsable associatif se dit persuadé « que le film sera condamné. La seule question qui se pose concerne la fermeté de la sanction ».

Incitation à la prostitution ?

Le responsable associatif, qui assure avoir visionné le film, ne nie pas « que la prostitution existe dans la réalité ». Il estime néanmoins que la réalité « est, parfois, pire que ce qui est présenté dans le film [qui] incite les jeunes filles et les enfants à gagner de l’argent en se prostituant ».

La dimension artistique du film semble échapper à Moustapha Hassnaoui, qui estime que Much Loved « n’est pas du cinéma et n’est pas représentatif de l’art ».

Un film sans financement public du Maroc

Pour l'avocat Youssef Chehbi, la plainte n’a aucune chance d’aboutir. « Pour déposer plainte, il faut que les intérêts de l’association aient été atteints. Le procureur a transmis le dossier pour enquête car c’est la procédure, mais j’espère qu’il le classera sans suite ». Une enquête a effectivement été ouverte à l’encontre du réalisateur et de l’actrice principale du film, Loubna Abidar. Il est a rappelé que la demande d’autorisation de diffuser le film au Maroc n’a pas encore été lancée.

Les articles du Code pénal sur lesquels l’association se fonde, les articles 483, 289, 490, 502 et 503-2, traitent de mœurs, de pédopornographie et de relations sexuelles hors mariage. Mais Moustapha Hassnaoui va plus loin en rappelant que Nabil Ayouch n’a pas obtenu de financement du royaume pour la production de son film : « Je me demande si ce ne sont pas les sionistes qui sont derrière tout ça pour semer la zizanie dans le pays ».

Lire aussi : Nabil Ayouch : « Il faut essayer de comprendre les prostituées »

Tags
Partager

Lire aussi

  • boumehdi

    Un artiste met le doigt là où cela fait mal et nous avons mal à nos jeunes filles mineures soumises contre leur gré à des relations sexuelles tarifées parfois à l'insu mais parfois avec l'approbation tacite du milieu familial.Quand on loue les bras de petites filles du bled ou pas dans les familles pour"exercer le métier de bonne"quand on les lâche dans les carrefours pour vendre des kleenex,ou autre chose,c'est la voie ouverte au plus vieux métier du monde.Pour le reste des relations entre adultes ,librement consenties et dans la discrétion qui sied et sans ostentation ou provocation.Le plus vieux métier du monde ne peut être combattu que du point de vue moral,car Internet est devenu son terrain de jeu favori.

  • azwou

    C'est une réalité de la société marocaine et de toute les sociétés dans le monde entier et ceci depuis la nuit des temps,il n'est pas question de se voiler le visage par hypocrisie; une question :c'est comment juguler ce phénomène ,le faire disparaître?impossible;au moins le réguler pour le diminuer.Le filme est d'abord une oeuvre d'art ,il a pour but de faire prendre conscience de ce phénomène sociétal et mondiale,de pousser le société et les pouvoirs publiques à trouver une solution

  • Né Dïà

    je confirme , cette plainte n'as aucune chance d'aboutir , accusé un film avant même le voir , l'accusé juste en voyant des extrait , ou sous prétexte de défendre les citoyens , personnellement cette association ne me présente pas , et je suis pas la seule à être pour le film de AYOUCH , du coup cette association représente une catégorie , cette catégorie prétendant être islamiste qui n'ont pu créer une polémique que derrière leurs écrans ! les claviers les ont permis de devenir des Critics cinéastes , bref si on veut le changement on doit absolument bouger pour changer la réalité , soyons solitaire et portons plainte contre les dens de prostitution qui existe partout dans nos quartiers
    BIG UP NABIL AYOUCH DERRIÈRE TOI UN PUBLIC RÉALISTE QUI TE SUPPORTE !

  • James Dean Chemssdine

    Le sionisme a bon dos...

    Tous les problèmes des Arabes depuis 622 sont dus à la création de l’État d’Israël en 1948...
    AVANT 1948 LES ARABES VIVAIENT COMME DES SUISSES AMÉRICAINS A MANHATTAN DANS WAAL STREET...
    depuis 1948... ils sont subitement devenus des massakines victimes dial lihoud...

    oua goulou bazze !

    Pour rappel, j'invite ce monsieur a revoir le film MY LAND dans lequel Nabil Ayouche défend mieux qui n'importe quel autre cinéaste arabo-musulman, LE PEUPLE PALESTINIEN...

    J'ai été très émus par ce film sur les Palestiniens de ce grand cinéaste Nabil Ayouche...
    Il faudrait que les Arabes arrêtent un jour de tout mettre sur le dos complot sioniste...

    Merci de se regarder dans une glace et se dire WESH ANA HOUA ANA QUI FAIT TROP DE BETISES ?

  • Fouz

    Et un qui nous sort la théorie du complot!!! Je vois déjà les réactions... Certains font foncer tête baissée! L'imagination n'a pas de limites quand on manque d'arguments solides.

  • Selma Benmansour

    Moustapha Hassnaoui, ... pauvre gars ... malheureux misérable inculte...

  • Pingback: "Much Loved" de Nabil Ayouch: Une association porte plainte pour "incitation à la débauche" « Maroc2026()

  • Pingback: Marocco, la prostituzione in un film e la censura si scatena | Voci Globali()

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss