Sciences & technologies

Votre carte SIM peut se trouver sous écoute américaine

Crédit : Michael Hanscom / Flickr
Votre carte SIM peut se trouver sous écoute américaine
février 26
14:50 2015
Partager

Le leader mondial des cartes SIM, Gemalto, s’est fait pirater par les États-Unis et le Royaume-Uni qui ont mis la main sur les clés permettant de décrypter de nombreux échanges sur le réseau 2G de par le monde.

Si on vous disait que vos appels et vos SMS sont peut-être lus depuis des années dans le plus grand silence par les agences de renseignement américaine et britannique, vous auriez peut-être l’impression de plonger dans un roman d’espionnage un peu délirant. Pourtant, la NSA et le GCHQ, les agences de cyberespionnage américaine et britannique, ont volé, vraisemblablement en 2010 et 2011, des clés de chiffrement des cartes SIM éditées par l’entreprise franco-néerlandaise Gemalto, leader mondial dans ce domaine. Cela a permis aux grandes oreilles de Washington et Londres d’espionner de nombreuses communications passant par le réseau 2G, appels vocaux et SMS, entre autres au Maroc.

C'est un article du site américain The Intercept qui a révélé l'affaire le 20 février, à partir de documents révélés par Edward Snowden, ancien collaborateur de la NSA. Gemalto a publié mercredi 25 février les résultats d'une enquête interne. Si The Intercept évalue à des millions le nombre de cartes SIM auxquelles la NSA et le GCHQ auraient eu accès, Gemalto conteste l'ampleur de ce piratage, sans préciser combien de lignes étaient concernées.

En outre, les échanges 3G et 4G, ne seraient pas concernés par l'attaque gouvernementale américano-britannique. Et face à la difficulté de prouver les faits juridiquement, Gemalto a annoncé renoncer à des poursuites judiciaires.

Le Maroc, client régulier de Gemalto

D'après une source dans le secteur de la téléphonie, les trois opérateurs téléphoniques marocains sont des clients de Gemalto, même s'ils se fournissent également auprès d'autres entreprises.

Delon Le Matin, Gemalto cite d'ailleurs notamment parmi ses références les opérateurs de téléphonie Maroc Telecom et Inwi, mais aussi le ministère de l’Intérieur et Bank Al-Maghrib. En 2007, Gemalto a également travaillé avec l’opérateur Méditel, à qui elle avait vendu une solution de restauration des contacts téléphoniques. Depuis 2012, Gemalto s’est doté d’un pôle Maghreb, dont les locaux sont à Rabat.

Gemalto, qui est également parmi les leaders mondiaux dans la réalisation de documents officiels et dans la sécurité numérique, a de nombreux liens avec le Maroc, notamment depuis qu’elle a remporté en décembre 2008 l’appel d’offre du gouvernement pour la réalisation des passeports biométriques.

Tags
Partager

Lire aussi

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss