Maroc

Des journalistes de France24 enfermés par les autorités à Rabat

Des journalistes de France24 enfermés par les autorités à Rabat
23 janvier
16:27 2015
Partager

Une équipe de la chaîne France24 a été enfermée dans l’hôtel de Rabat où elle tournait l’une de ses émissions après avoir refusé de remettre une copie de l’enregistrement aux autorités.

Ce vendredi 23 janvier, les équipes de tournage de la chaîne d’information arabophone France24 étaient présentes dans un hôtel rbati, route des Zaers, où était enregistré un épisode consacré à l’humour satirique de l’émission Hadith al Awassime (On en parle dans les capitales) animée par le journaliste Jamal Boudouma. Une émission à laquelle étaient conviés l’humoriste controversé Bziz, le caricaturiste Khalid Gueddar et la journaliste de RMC, Sanaa El Aji.

A l’issue du tournage de l’émission, un pacha accompagné de membres de forces de l’ordre est intervenu et a réclamé une copie des enregistrements. Une requête refusée par l’équipe de France24. La réaction des autorités a alors été d’empêcher l’équipe de la chaîne de sortir, selon Khalid Gueddar, contacté par Telquel.ma.

Une intervention motivée par « l’absence d’autorisation »

Le caricaturiste explique que les trois invités, pourtant autorisés à sortir par les autorités, ont refusé de quitter les lieux par solidarité avec l’équipe de France 24. Les autorités ont indiqué aux employés de la chaîne d’information qu’il n’y aurait aucune négociation. Et après plus d’une heure de blocage, les responsables de l’émission, retenus sur les lieux, ont finalement accepté de remettre ces enregistrements, a expliqué Jamal Boudouma à l’agence AFP.

Dans un communiqué, la préfecture de Rabat a affirmé que cette intervention avait été motivée par l’absence d’autorisation. L’équipe de France 24 « a été surprise en plein tournage dans une villa d’hôtes (…), alors qu’ils ne disposaient pas d’autorisation ni de cartes d’accréditation« , a-t-elle indiqué.

« Nous avons de bonnes relations avec le Maroc. (…) Je ne comprends pas. C’est la première fois, à ma connaissance, que nous rencontrons ce type de problème« , a réagi auprès de l’AFP Marc Saikali, directeur de France 24.

« C’était une émission sur le thème de l’ironie artistique, de l’ironie journalistique« , a-t-il ajouté, relevant par ailleurs qu’elle n’avait « rien à voir avec les récentes tensions entre la France et le Maroc« .

Lire aussi : Khalid Gueddar : « On ne peut pas rester un pays archaïque »

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
NEWSLETTER TELQUEL BRIEF
Merci !
Pour finaliser votre inscription, cliquez sur le lien figurant dans l'email que nous venons de vous envoyer.