Saham, le coup du siècle

TelQuel

Saham, le coup du siècle

Moulay Hafid Elalamy cède toutes ses participations dans le secteur de l’assurance au géant sud-africain Sanlam pour plus de 1 milliard de dollars. Un trésor 
de guerre qu’il compte utiliser pour faire de son groupe 
un fonds d’investissement panafricain. Les détails 
et les dessous d’un méga-deal continental.

Par et

Jeudi 8 mars. A 7h du matin, des articles sortent dans la presse digitale annonçant la cession par Saham Group de son pôle assurances Saham Finances au géant sud-africain Sanlam. L’info, gardée top secret depuis quelques mois, n’a pas fuité et, il faut bien le dire, personne ne s’y attendait. Bâti depuis 2005 - date de rachat de la compagnie CNIA - par Moulay Hafid Elalamy, un as de l’assurance, le groupe a réussi en moins de dix ans à s’imposer comme le premier assureur du continent, à coups de rachats et d’acquisitions. La suite logique aurait été de continuer à développer le groupe d’assurances et de chercher un arrimage bancaire, avec notamment la reprise du groupe BMCE Bank de Othman Benjelloun, comme le prédisaient les oracles du marché. Mais Moulay Hafid Elalamy, habitué à surprendre la place, en a décidé autrement. Avec le milliard de dollars récupéré suite à la cession des 53,4% de capital qu’il détenait dans Saham Finances, il réalise la plus grosse opération capitalistique avec un investisseur étranger depuis la cession de l’Etat à Vivendi de ses...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Pourquoi les matchs de l'équipe nationale ne sont-ils pas diffusés sur les chaines publiques ?