Gynécologie: ces violences faites aux femmes – Telquel.ma

Telquel

Gynécologie : ces violences faites aux femmes

Touchers vaginaux brutaux, épisiotomies quasi systématiques, intimidations et humiliations verbales... des femmes dépossédées de leur corps durant l’enfantement sortent timidement du silence. Elles accouchent d’un tabou.

Par et

Je me suis presque sentie violée”, raconte Latifa* en parlant de son premier accouchement dans une clinique de Rabat. “La sage-femme m’a fait un toucher vaginal sans me prévenir. J’ai eu l’impression qu’elle essayait d’enfoncer de plus en plus sa main et de tourner. Je hurlais de douleur. Quand elle est sortie de la chambre j’en ai pleuré”, se souvient la patiente.

Plus tard, en attendant sa péridurale en salle de travail, la sage-femme revient à la charge : “Elle s’approche de moi et d’un coup elle me refait un toucher très violent sans me demander ni même me prévenir. Je sens qu’elle “force” à l’intérieur de moi. Et plus elle insiste plus je hurle et plus je hurle plus elle insiste.

Touchers vaginaux violents

Cette pratique, très douloureuse pour la femme, porte un nom dans le jargon médical : l’essuie-glace. “Ce sont les poussées dirigées. C’est-à-dire qu’à la fin de la poussée on met les doigts dans le vagin de la parturiente pour provoquer des contractions et accélérer l’expulsion”, explique Nawal Alazouer, sage-femme ayant pratiqué en hôpital public et en maison d’accouchement.

Sa consœur, Laetitia.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le PJD veut aller à la rencontre de partis algériens